L’Afghanistan risque de redevenir une base pour les terroristes, selon une ministre italienne

La ministre italienne de l'Intérieur Luciana Lamorgese répond aux questions des journalistes lors du Forum Ambrosetti à la Villa d'Este à Cernobbio, sur le lac de Côme, dans le nord de l'Italie, le 5 septembre 2021. [MATTEO BAZZI/EPA]

La ministre italienne de l’Intérieur, Luciana Lamorgese, a déclaré dans une interview au Corriere della Sera dimanche (12 septembre) que l’Afghanistan risque de redevenir le point de référence du terrorisme international. « Une action mondiale est nécessaire pour contrer toutes les formes d’extrémisme violent », a-t-elle déclaré.

« L’occupation de Kaboul a été largement caractérisée par la propagande djihadiste, et cela constitue en soi un danger car cela peut affecter les processus de radicalisation violente même sur des questions qui ne sont pas liées à des contextes organisés », a déclaré Mme Lamorgese.

C’est pourquoi, a-t-elle ajouté, même en l’absence de signes d’une menace concrète et actuelle, l’attention a été portée, également avec un plus grand partage d’informations au niveau international, « vers tous les milieux potentiellement sensibles aux appels d’une organisation terroriste ».

Lors de la réunion des ministres de l’Intérieur du G7 à Londres le 9 septembre, a expliqué Mme Lamorgese, « nous avons partagé la forte préoccupation pour le scénario afghan et nous avons fixé des points communs : renforcer tous les efforts contre le terrorisme, lutter contre la migration irrégulière et les réseaux de trafic, coopérer avec les pays de la région où sont accueillis les réfugiés afghans ».

L’Italie a proposé d’organiser une vidéoconférence après l’Assemblée générale des Nations unies, fin septembre à New York, où l’Italie testera également la disponibilité des États-Unis. Après avoir déjà obtenu la disponibilité de la Russie, le Premier ministre Mario Draghi s’est entretenu avec Xi Jinping la semaine dernière pour sonder celle de la Chine.

La Russie est bien placée pour jouer un rôle constructif en Afghanistan, selon l'ambassadeur russe à Bruxelles

Dans un long entretien, l’ambassadeur russe auprès de l’UE, Vladimir Tchizhov, a évoqué l’Afghanistan, la « plateforme de Crimée », la taxe carbone aux frontières, la Covid et les vaccins, ainsi que la nouvelle saison politique.

Subscribe to our newsletters

Subscribe