Le directeur du renseignement militaire français révoqué

Selon ce que rapporte l’AFP, il lui est reproché d’avoir livré une mauvaise analyse de la situation avant le déclenchement de la guerre par Vladimir Poutine et des intentions des autorités russes.

Le général Éric Vidaud, qui était à la tête de la Direction du renseignement militaire français a été remercié par le chef d’État-major des Armées, à cause des insuffisances de son service dans le contexte de la guerre en Ukraine.

Selon ce que rapporte l’AFP, il lui est reproché d’avoir livré une mauvaise analyse de la situation avant le déclenchement de la guerre par Vladimir Poutine et des intentions des autorités russes.

Le quotidien L’Opinion, qui a révélé l’information dans la nuit de jeudi 31 mars, confirmée par la suite, cite les propos d’une source militaire qui pointe « des briefings insuffisants » et « un manque de maîtrise des sujets ».

Le chef d’État-major des Armées Thierry Burkhard avait déjà fait allusion publiquement aux défaillances de la direction du renseignement militaire dans un entretien au quotidien Le Monde. Il indiquait alors que face aux inquiétudes des services de renseignement américains, « nos services pensaient plutôt que la conquête de l’Ukraine aurait un coût monstrueux et que les Russes avaient d’autres options ».

Par ailleurs, la guerre en Ukraine n’aurait fait que mettre en lumière une situation préexistante, au vu des défaillances constatées lors de la crise des sous-marins dite « AUKUS », qui s’est déroulée l’automne dernier. Cette décision s’inscrirait aussi dans une réorganisation plus large du service.

Nommé il y a sept mois, le général Éric Vidaud était censé occuper ses fonctions jusqu’en juillet 2022.

Subscribe to our newsletters

Subscribe