Le leader de l’extrême droite bulgare menace d’envoyer les opposants dans un camp de travail

La centrale nucléaire de Belene est un projet inachevé qui remonte aux années 1980. La Bulgarie y a investi 600 millions d'euros. [VASSIL DONEV/EPA]

Kostadin Kostadinov, chef du parti d’extrême droite pro-russe « Vazrazhdane » (Renouveau), a entamé son premier mandat de député en menaçant d’expulser tous les opposants à la centrale nucléaire de Belene vers le camp de travail forcé de la ville, datant de l’époque communiste.

La centrale nucléaire de Belene est un projet inachevé qui remonte aux années 1980. La Bulgarie y a investi 600 millions d’euros.

« Ils auront un large choix d’emplois — le tunnel sous Shipka, le tunnel sous Petrohan, les mines d’uranium, etc. Ceux d’entre eux qui seront à Belene ne marcheront pas loin — ils pourront participer directement à l’achèvement de la centrale nucléaire de Belene », a déclaré M. Kostadinov.

Vazrazhdane a obtenu un peu moins de 5 % aux élections législatives grâce à sa politique constante de dénigrement de la pandémie, de résistance aux vaccins Covid et aux passes sanitaires. Aujourd’hui, le parti commence à s’étendre sur la question de l’énergie. Vazrazhdane compte 13 députés sur 240 dans le nouveau parlement.

« Je viens de regarder sur l’une des télévisions nationales comment Martin Dimitrov, un député de la Bulgarie démocratique, a expliqué à quel point il était inutile d’achever la centrale nucléaire de Belene. Dire de telles choses au peuple bulgare à un moment où le prix de l’électricité pour les consommateurs industriels a augmenté plusieurs fois, et où les consommateurs domestiques tremblent de peur en prévision de l’augmentation qui les concerne, est la manifestation soit d’une forme suprême de trahison nationale, soit d’un cas grave de lésion cérébrale », a déclaré M. Kostadinov sur l’un de ses deux profils Facebook.

La centrale nucléaire de Belene est le dernier projet restant du « Grand Chelem russe » en Bulgarie, qui a été convenu entre les présidents de la Bulgarie et de la Russie, Georgi Parvanov et Vladimir Poutine. Les autres projets sont le gazoduc South Stream et l’oléoduc Burgas-Alexandroupolis.

Subscribe to our newsletters

Subscribe