Le Parlement européen approuve le Fonds européen de la défense

Les projets vont nécessiter des investissements considérables. Mais l’enjeu est de sortir les pays de l’UE de leur dépendance vis-à-vis de l’Asie, notamment de Taïwan, pour les semi-conducteurs. [EPA-EFE/GEORGI LICOVSKI]

Les députés européens ont approuvé jeudi (29 avril) la création d’un Fonds européen de la défense doté de près de 8 milliards d’euros sur sept ans pour financer les premiers investissements destinés à briser la dépendance de l’UE pour ses capacités militaires.

« L’Europe a besoin d’un “cloud“ militaire (pour le partage sécurisé de données et d’informations), de semi-conducteurs, d’un système de cryptographie quantique. Le FED va permettre d’avancer sur ces sujets », a expliqué le commissaire européen Thierry Breton lors du débat avant le vote.

« Nous allons pouvoir passer du concept au financement de projets concrets », a-t-il insisté.

« Ce sera un travail de longue haleine », a-t-il averti. Les projets vont nécessiter des investissements considérables. Mais l’enjeu est de sortir les pays de l’UE de leur dépendance vis-à-vis de l’Asie, notamment de Taïwan, pour les semi-conducteurs.

« Le Fonds européen de la défense n’est pas la première phase de l’armée européenne et ne sera pas utilisé pour des achats de matériel militaire », a insisté l’eurodéputé conservateur polonais Zdzislaw Marek Krasnodebski, auteur du rapport approuvé par les élus.

« Il va permettre aux États membres de réduire leurs budgets de défense de l’ordre de 20 à 100 milliards d’euros avec les économies réalisées par la mise en commun de projets de recherche en matière de Défense », a-t-il souligné.

Les Européens ont revus le projet à la baisse « par manque d’ambition », a déploré l’eurodéputé conservateur français François-Xavier Bellamy.

Doté d’un budget de 13 milliards d’euros dans la proposition portée en 2018 par la Commission dirigée par l’ancien Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, le FED a vu ses capacités de financements fondre à 7,9 milliards d’euros dans le budget pluriannuel soutenu par la Commission présidée par l’ancienne ministre de la Défense allemande Ursula von der Leyen.

Les Européens vont pouvoir compter sur 2,6 milliards d’euros sur la période 2021-2027 pour le financement de recherches dans les nouvelles technologies et 5,3 milliards d’euros pour le développement de projets communs pour la défense.

« L’UE est cernée par des zones en crise et doit affronter des menaces répétées », a rappelé l’eurodéputée française centriste Nathalie Loiseau. « Mais ses capacités de défense sont trop dépendantes de l’extérieur et trop morcelées », a-t-elle souligné.

« Le FED est extrêmement important pour renforcer la capacité de l’UE à réagir de manière autonome », lui a répondu Thierry Breton.

L'UE accorde ses violons sur le fonds européen de la défense

Le Conseil de l’Union européenne (les pays) et le Parlement européen sont parvenus lundi 14 décembre à un accord politique permettant la mise en place d’un Fonds européen de la défense doté de 7,953 milliards d’euros. Un article d’Euroefe.

Subscribe to our newsletters

Subscribe