Le Parlement européen resserre les cordons de la bourse de UKIP

Le Parlement européen a décidé lundi d’imposer des obligations plus strictes au financement du parti européen Alliance pour la Démocratie directe en Europe (ADDE), dominé par la formation europhobe britannique UKIP, précédemment pénalisé pour sa mauvaise gestion.

L’ADDE fait partie de six organisations, quatre partis politiques européens et deux fondations qui leur sont liées, auxquelles le Parlement européen accordera une avance sur fond de seulement un tiers (33 %) en 2017, contre 80 % en temps normal, a annoncé l’institution communautaire dans un communiqué.

Ces six organisations devront également fournir une meilleure garantie bancaire, dite « à première demande ».

>>Lire : Le Parlement européen s’alarme de financer le Front national

Réunis à Strasbourg, le bureau du Parlement, son président et les 14 vice-présidents ont également décidé de suspendre le financement de l’IDDE (Institut pour la démocratie directe en Europe), affiliée à l’ADDE, « au vu des allégations sur les pratiques d’encaissement de donations visant à créer ou augmenter les ressources propres de l’IDDE requises pour être éligible à une bourse du Parlement », est-il expliqué dans un communiqué.

«Dépenses non-éligibles »

L’ADDE s’était déjà retrouvé dans le viseur du Parlement pour avoir sollicité des fonds européens destinés à financer des « dépenses non-éligibles », liées notamment à des activités politiques de la formation de Nigel Farage au Royaume-Uni — des sondages en amont d’élections générales britanniques et du référendum du 23 juin qui a conduit le pays à décider de quitter l’UE.

Le parti doit ainsi déjà renoncer à plus de 420 000 euros de subventions allouées en 2015.

Les trois autres partis européens visés par ces règles plus strictes sont l’Alliance pour la Paix et la Liberté (APF), la Coalition pour la Vie (CVF) et les Européens unis pour la démocratie (EUD).

Depuis juillet 2004, les partis politiques européens sont susceptibles de recevoir annuellement des fonds du Parlement européen, qui peuvent couvrir jusqu’à 85 % des dépenses éligibles du parti.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.