Le Portugal présente son premier excédent budgétaire depuis le retour à la démocratie

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

LISBONNE

Chiffres noirs. Pour la première fois depuis le retour du pays à la démocratie en 1974, le parlement portugais aura la possibilité d’approuver, ce vendredi 10 janvier, un budget de l’État excédentaire.

Bien qu’il ne compte que 108 députés sur les 230 sièges du parlement, le gouvernement socialiste compte sur les abstentions annoncées des autres partis de gauche et du parti Peuple-Animal-Nature (PAN) pour faire adopter le projet de budget lors du premier des trois votes auxquels il sera soumis.

Après quatre ans de gouvernement avec la gauche – le Parti communiste portugais (PCP), le Bloc de gauche (BE) et le Parti écologiste Les Verts (ENP) – le gouvernement dirigé par le Premier ministre António Costa a été contraint de négocier avec d’anciens partenaires parlementaires pour assurer la viabilité du projet de budget.

Pour l’instant, bien que très critiques à l’égard de la proposition du gouvernement et en particulier de son projet d’excédent budgétaire de 0,2%, la gauche, les Verts et le PAN disent qu’ils s’abstiendront lors du vote de ce 10 janvier, appelant les socialistes à redoubler d’efforts pendant la phase de discussion du budget. Pendant ce temps, les partis conservateurs et d’extrême droite du Portugal (PSD (centre-droit), le CDS, l’Initiative libérale (droite) et Chega (extrême droite)) ont critiqué la proposition de budget, affirmant qu’elle augmenterait la charge fiscale. (José Pedro Santos, Lusa.pt)

PARIS

La corruption française critiquée par le Conseil de l’Europe. Des « zones grises » dans la lutte contre la corruption persistent en France, a mis en garde jeudi 8 janvier le Groupe d’États contre la corruption (Greco) du Conseil de l’Europe, appelant le gouvernement à accroître la transparence autour de la présidence et à donner plus de pouvoir et d’argent au parquet financier national nouvellement créé. (Euractiv France)

>>Pour aller plus loin: La France se dote d’un plan anticorruption après les critiques du Conseil de l’Europe

LONDRES

La fin d’Erasmus. Les universitaires ont réagi avec colère après que les députés ont confirmé que le Royaume-Uni ne chercherait pas à conserver l’accès au programme d’échange d’étudiants Erasmus après son départ de l’UE le 31 janvier.

Alors qu’ils ont finalisé, jeudi 9 janvier, le projet de loi sur l’accord de retrait de l’UE, qui devrait entrer en vigueur la semaine prochaine, les députés ont rejeté une clause qui aurait obligé le gouvernement à chercher à négocier le maintien de l’adhésion à part entière à Erasmus dans les pourparlers de partenariat post-Brexit avec l’UE. « Choisir de limiter l’avenir des jeunes ; choisir de leur voler des opportunités est l’un des pires résultats du Brexit », a tweeté Tanja Bueltmann, professeur à l’université de Northumbria. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

MADRID

Oriol Junqueras restera en prison. La Cour suprême espagnole a refusé de libérer Oriol Junqueras. L’eurodéputé catalan emprisonné ne pourra pas donc pas siéger à la session du Parlement européen la semaine prochaine. Cette décision, dont le Parlement européen « prendra note » selon une source, est en contradiction avec la reconnaissance par la Cour de justice de l’UE de son droit à l’immunité en tant qu’eurodéputé élu. (Beatriz Rios, Euractiv.com)

ATHÈNES

La 5G n’est pas seulement une question de technologie. La Grèce attendra le rapport de la Commission européenne sur le sujet avant de prendre des décisions en matière de développement des réseaux 5G, a déclaré le ministre du Numérique, Kyriakos Pierrakakis, à Euractiv Grèce. Et cela parce que la question de la 5G n’est pas purement technologique. « C’est aussi une question de sécurité nationale et de protection des infrastructures essentielles du pays », a-t-il souligné. (Théodore Karaoulanis, Euractiv Grèce)

BRATISLAVA

Miroslav Lajčák sera-t-il l’envoyé de l’UE pour les Balkans occidentaux ? Selon certaines rumeurs, le ministre des Affaires étrangères slovaque sortant et diplomate de carrière, Miroslav Lajčák, est candidat pour devenir le premier envoyé spécial de l’UE pour les Balkans occidentaux, un poste qui devrait être mis en place par la Commission européenne en coordination avec le Service européen pour l’action extérieure (SEAE). En tant que ministre des Affaires étrangères ayant accompli deux mandats, Miroslav Lajčák$ a été représentant spécial de l’UE en Bosnie-Herzégovine entre 2006 et 2009 et a brièvement travaillé dans la hiérarchie du SEAE. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

BUDAPEST

Orbán quittera le PPE s’il ne change pas. « Nous sommes intéressés par le futur PPE » mais nous quitterons la famille politique si elle « est incapable de changer », a déclaré le Premier ministre Viktor Orbán lors d’une conférence de presse internationale. Il estime que la suspension de l’adhésion de son parti, le Fidesz, au groupe, fera l’objet d’une décision dans les prochaines semaines. (Vlagyiszlav Makszimov (Euractiv.com), Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

>>Pour aller plus loin: Viktor Orban brocarde encore la droite européenne du PPE

PRAGUE

La Commission européenne veut récupérer des subventions agricoles. Sur la base d’un audit mené en 2017, la Commission européenne veut que la République tchèque rembourse 46 millions d’euros de subventions agricoles parce que les agriculteurs n’ont pas obtenu leurs subsides après l’introduction du concept d’« agriculteur actif », selon le site iROZHLAS.cz.

Le ministère de l’Agriculture du pays conteste la décision et la somme finale et a annoncé qu’il demanderait une procédure de conciliation. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

SOFIA

Le taux de chômage baisse fortement. Avec une baisse de 4,8 % à 3,7 % entre novembre 2018 et novembre 2019, la Bulgarie a connu l’une des plus fortes baisses du chômage parmi les États membres de l’UE. Mais le « Pays des Roses » est devancé par la Grèce, qui a connu la plus forte baisse (de 18,8 % à 16,8 % entre septembre 2018 et septembre 2019). Les plus bas taux de chômage des jeunes ont par ailleurs été enregistrés en République tchèque (5,2 %), en Allemagne (5,9 %) et en Bulgarie (7,0 %) pour le mois de novembre, selon Eurostat. (Dnevnik.bg)

LJUBLJANA

Déclin des échanges commerciaux avec les États membres de l’UE. Bien que les exportations slovènes aient connu une augmentation de 4 % en novembre 2019 par rapport à la même période en 2018, le commerce avec les États membres de l’UE a diminué en juin, août et octobre 2019, a annoncé l’office statistique du pays. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

ZAGREB      

Une petite nation, mais résistante. «  Je veux que nous respections la diversité, que nous soyons uniques dans la diversité, une petite nation mais résiliente, puissante et sereine et que, de cette façon, souffle après souffle, sourire après sourire, événement après événement, nous allions lentement mais constamment vers de meilleurs résultats et vers une plus grande satisfaction pour les gens qui vivent en Croatie », a déclaré le président élu Zoran Milanović (S&D) dans un post sur Facebook. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

PODGORICA

Réseau de trafic d’êtres humains démantelé. La police monténégrine a annoncé qu’elle avait, avec l’aide d’Interpol et d’Europol, démantelé le plus grand réseau de traite d’êtres humains ayant opéré dans les Balkans. La police a arrêté huit personnes soupçonnées d’avoir organisé un groupe criminel qui détenait plus de 90 citoyens taïwanais en esclavage au Monténégro, pour cyber-fraude. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.