Les États-Unis pourraient envoyer des F-16 à la Pologne si elle donne ses MIG-29 à l’Ukraine

Le Secrétaire d’État américain Antony Blinken lors d’une conférence de presse aux côtés du président moldave après leur rencontre au palais présidentiel lors de sa visite officielle à Chisinau, en Moldavie, 6 mars 2022. La visite du Secrétaire d’État américain est considérée comme une marque de solidarité et de soutien aux efforts déployés par la Moldavie pour faire face aux conséquences de la guerre en Ukraine et au flux de réfugiés arrivant dans le pays. [EPA-EFE/DUMITRU DORU]

Les États-Unis envisagent d’envoyer des avions à la Pologne si cette dernière décidait d’envoyer des avions de chasse à l’Ukraine. C’est ce qu’a annoncé le secrétaire d’État américain Antony Blinken lors d’une visite en Moldavie dimanche (6 mars).

« En ce moment, nous nous penchons activement sur la question des avions que la Pologne pourrait fournir à l’Ukraine et nous examinons comment nous pourrions être en mesure de compléter le dispositif si la Pologne décidait effectivement de fournir ces avions », a déclaré M. Blinken. « Je ne peux pas parler de date, mais je peux simplement dire que nous examinons la question très, très sérieusement », a-t-il ajouté.

Il a formulé ces commentaires après que le chef de la majorité du Sénat démocrate Chuck Schumer a indiqué dans un communiqué que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé à Washington de faciliter le transfert des anciens avions russes des alliés d’Europe de l’Est au cours d’un appel samedi avec des membres du Congrès américain.

La Pologne, la Slovaquie et la Bulgarie disposent d’avions MIG-29, des avions de manufacture russe encore utilisés et commandés par de nombreux pays, que les pilotes ukrainiens peuvent utiliser.

Varsovie avait initialement rejeté l’idée d’envoyer ses MIG en Ukraine, craignant que la Russie ne considère ce geste comme un casus belli.

La chancellerie du Premier ministre polonais a qualifié dimanche de « fake news » l’annonce selon laquelle la Pologne pourrait envoyer ses chasseurs russes en Ukraine en échange de F-16 américains.

La Bulgarie a quant à elle déclaré qu’elle avait besoin de ses MIG-29 pour sa propre défense aérienne.

Toutefois, en raison de la guerre et des sanctions russes, il est désormais clair que les avions MIG-29 ne pourront être utilisés ni en Russie ni en Ukraine et qu’ils deviendront bientôt inutiles.

Il n’est pas certain que la Pologne ait accepté d’envoyer ses MIG-29 à l’Ukraine. Par ailleurs, la plus grande difficulté serait de savoir comment les acheminer jusqu’en Ukraine.

Une autre difficulté rapportée par l’agence de presse Associated Press est qu’il semble y avoir un problème logistique pour envoyer des F-16 à la Pologne ou à d’autres alliés d’Europe de l’Est en raison d’un retard de production.

La visite de M. Blinken en Moldavie est intervenue après sa visite de samedi en Pologne, pays membre de l’OTAN, alors que l’alliance renforce actuellement son flanc oriental en réponse à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Samedi, M. Blinken a rencontré le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne, afin de discuter des efforts déployés par l’Occident pour soutenir l’Ukraine et isoler Moscou.

Dans un contexte de sécurité renforcée, M. Blinken et M. Kuleba se sont entretenus sous une tente à la frontière, là où des réfugiés, principalement des femmes et des enfants, traversaient la frontière avec leurs bagages à roulettes et leurs sacs à dos.

Les deux hommes ont marché des deux côtés d’une ligne tracée qui semblait marquer la limite du territoire polonais.

« Le monde entier se tient aux côtés de l’Ukraine, tout comme je me tiens ici en Ukraine avec mon ami, mon collègue », a déclaré M. Blinken.

M. Kuleba a ajouté : « J’espère que le peuple ukrainien pourra y voir une manifestation claire du fait que nous avons des amis qui se tiennent littéralement à nos côtés. »

Il a également déclaré que l’Ukraine finira par gagner sa guerre avec la Russie, mais que ses alliés internationaux doivent lui apporter davantage d’aide pour mettre fin au conflit plus rapidement.

L’Ukraine a particulièrement besoin d’avions de combat et de systèmes de défense aérienne, a-t-il indiqué, ajoutant que les armes antiaériennes Stinger fournies par les nations occidentales y contribuaient. Les forces ukrainiennes ont abattu trois avions russes samedi, a-t-il précisé.

« S’ils continuent à nous fournir les armes nécessaires […] cela permettra de sauver de nombreuses vies », a déclaré le ministre des Affaires étrangères ukrainien.

Il a ajouté qu’il ne voyait aucun progrès dans les pourparlers avec la Russie sur le cessez-le-feu instauré à la frontière entre l’Ukraine et la Biélorussie, mais « nous devons continuer à discuter ». Une troisième série de discussions est prévue pour lundi.

La pression sur la Russie « va s’accroître »

M. Blinken a également rencontré le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères polonais et visité un centre d’accueil pour réfugiés.

Le nombre de réfugiés pourrait atteindre 1,5 million de personnes d’ici la fin du week-end, contre 1,3 million actuellement, a déclaré samedi le chef de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Le chef de la diplomatie américaine est arrivé en Pologne après avoir rencontré vendredi les ministres des Affaires étrangères de l’OTAN, du G7 et de l’Union européenne à Bruxelles pour discuter des efforts déployés par l’Occident pour dissuader la Russie au moyen de sanctions sévères.

M. Blinken a déclaré que les sanctions produisaient des « résultats concrets », faisant référence aux dommages causés à l’économie russe ces derniers jours. « La pression ne va pas seulement être maintenue, elle va s’accroître jusqu’à ce que cette guerre, qui est le fruit d’un choix, prenne fin », a-t-il déclaré.

Entre-temps, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, a déclaré dimanche que la Chambre « étudiait » une législation visant à interdire l’importation de pétrole russe et que le Congrès avait l’intention de débloquer cette semaine une aide de 10 milliards de dollars pour l’Ukraine en réponse à l’invasion militaire de son voisin par la Russie.

Les membres de l’OTAN fournissent une aide militaire à l’Ukraine, dont une grande partie transite par la Pologne. Toutefois, l’OTAN a rejeté les demandes ukrainiennes visant à faire respecter une zone d’exclusion aérienne au-dessus du pays, affirmant que cela pourrait provoquer un conflit beaucoup plus large et encore plus dangereux.

La Russie décrit ses actions comme « une opération militaire spéciale » dont l’objectif est de démilitariser l’Ukraine, de contrer ce qu’elle considère comme une agression de l’OTAN et de capturer les dirigeants ukrainiens qu’elle qualifie de néonazis.

Dimanche, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que sa campagne en Ukraine se déroulait comme prévu et qu’elle ne s’achèverait pas tant que Kiev ne cesserait pas de se battre, alors que les efforts déployés pour évacuer la ville de Marioupol, lourdement bombardée, ont échoué pour la deuxième journée consécutive.

Ukraine : Anthony Blinken participera à la téléconférence des ministres des Affaires étrangères de l’UE

Face aux craintes croissantes d’une action militaire russe contre l’Ukraine, les ministres des Affaires étrangères de l’UE cherchent, ce lundi (24 janvier), à aligner leur réponse sur celle de Washington.

Subscribe to our newsletters

Subscribe