L’Europe en deuil après un attentat-suicide à Manchester

[@EPA/NIGEL RODDIS]

Un attentat suicide a fait au moins 22 morts, dont des enfants, et 59 blessés à l’issue d’un concert pop lundi soir à Manchester, dans le nord-ouest de l’Angleterre, l’attaque la plus meurtrière visant le Royaume-Uni depuis douze ans.

L’auteur de l’attaque est mort en faisant détonner un engin explosif, a indiqué mardi matin la police en évoquant un « acte terroriste ».

Selon la police des transports de Manchester, la puissante explosion a eu lieu dans le foyer de la Manchester Arena, une salle de 20 000 personnes, à la fin du concert de la chanteuse américaine Ariana Grande vers 22H30 (21H30 GMT) lundi.

La ministre de l’Intérieur Amber Rudd a dénoncé une « attaque barbare visant délibérément parmi les plus vulnérables de notre société : des jeunes et des enfants sortis pour aller voir un concert pop ».

L’explosion a provoqué des scènes de panique dans la salle de concert, mais aussi dehors, où des parents attendaient la sortie de leurs enfants.

« Il y avait beaucoup d’enfants et d’adolescents comme ma fille au concert. C’est juste tragique », a déclaré à l’AFP Stephanie Hill, venue assister au concert avec sa fille Kennedy.

« Nous étions en train de quitter la salle après le concert d’Ariana Grande vers 22H30 (21H30 GMT) lorsqu’on a entendu un bang, comme une explosion, qui a paniqué tout le monde, et tout le monde essayait de fuir », a raconté Majid Khan, 22 ans, à l’agence britannique Press Association.

« Tous les gens qui étaient de l’autre côté de la salle de concerts où le bang a été entendu sont soudain venus vers nous en courant et ils essayaient de sortir, donc ça bloquait », a-t-il ajouté. « C’était la panique ».

La police a rapidement évoqué « un acte terroriste ».

« Nous travaillons à établir tous les détails de ce qui est traité par la police comme une épouvantable attaque terroriste », a réagi la Première ministre britannique Theresa May, en exprimant sa sympathie aux familles.

Mardi matin, la zone était complètement bouclée et l’accès à la salle de concert barrée par un cordon de police jaune portant la mention « scène de crime, défense d’entrer ». Des fans d’Ariana Grande quittaient un hôtel situé à proximité, choqués par l’attaque, a constaté l’AFP.

Mme May et son rival travailliste Jeremy Corbyn ont décidé de « suspendre jusqu’à nouvel ordre » leur campagne en vue des élections législatives du 8 juin, a déclaré M. Corbyn, cité par l’agence Press Association.

« Des corps partout »

« On a écouté la dernière chanson et soudain, il y a eu comme un flash avec un bang et puis de la fumée », a raconté à la BBC Gary Walker, de Leeds, venu avec sa femme pour attendre leur fille à la sortie du concert. M. Walker a dit avoir été blessé au pied par un éclat de métal et sa femme a été blessée à l’estomac.

Elena Semino, qui attendait sa fille de 17 ans au guichet de vente des billets au moment de l’explosion et a elle-même été blessée, a raconté au Guardian : « J’ai senti une forte chaleur dans mon cou et quand j’ai levé la tête, il y avait des corps partout ».

Selon la police des transports de Manchester, l’explosion s’est produite dans le foyer du stade qui abrite la salle de concerts.

Un point qu’a confirmé Emma Johnson à la BBC : « Nous étions en haut des escaliers avec mon mari, venus attendre nos filles, et la vitre a explosé. C’était près de l’endroit où ils vendent des souvenirs. Tout le bâtiment a tremblé ».

Dans la salle même, « tout le monde paniquait, ça poussait dans les escaliers », a déclaré Isabel Hodgins à la chaîne de télévision Sky News. « Le couloir était plein de monde, il y avait une odeur de brûlé, il y avait beaucoup de fumée pendant qu’on sortait », a-t-elle dit.

« Des gens hurlaient qu’ils avaient vu du sang, mais d’autres disaient que c’étaient des ballons qui avaient explosé ou une enceinte qui avait claqué », a déclaré Robert Tempkin, 22 ans, à la BBC.

D’après Cheryl McDonald, venue avec sa petite fille de 9 ans, la salle était « pleine d’enfants ». « Ma fille est très, très choquée », a-t-elle dit à Sky.

« Brisée »

L’attentat s’est déroulé deux mois jour pour jour après celui de Londres qui avait fait 5 morts, lorsqu’un homme avait foncé dans la foule avec un véhicule et poignardé un policier avant d’être abattu, près du Parlement.

La Belgique commémore ses attentats au moment où Londres est frappée

Les Belges ont rendu mercredi un émouvant hommage aux victimes des pires attentats de leur histoire, survenus il y un an, opposant à l’appel du roi Philippe l’amour à la violence, au moment où Londres aussi était frappée.

En juillet 2005, une série d’attentats suicide avaient fait 56 morts, dont les quatre kamikazes, et 700 blessés dans les transports londoniens. Un groupe se réclamant d’Al-Qaïda avait revendiqué les attaques.

Ariana Grande s’est dite « brisée » par l’attentat. « Brisée. Du fond du cœur, je suis affreusement désolée. Je n’ai pas de mots », a tweeté la chanteuse américaine, actuellement en tournée en Grande-Bretagne.

« Londres est aux côtés de Manchester, nos pensées vont aux morts et aux blessés », a tweeté son maire Sadiq Khan.

« Paris est cette nuit aux côtés de Manchester », a tweeté en écho la maire de la capitale française Anne Hidalgo.

Le président du Conseil européen Donald Tusk affirmait : « Mon cœur est à Manchester cette nuit ». Le président français Emmanuel Macron a fait part de son « effroi » et de sa « consternation » et le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel, Steffen Seibert, s’est dit « en pensée avec les blessés, ceux qui cherchent encore leurs proches ».

Le département américain de la Sécurité intérieure a annoncé « des mesures de sécurité renforcées dans et autour des endroits et des événements publics ».

Le Parlement renforce l'arsenal antiterroriste de l'Europe

Le Parlement européen a adopté de nouvelles mesures antiterroristes, dans l’espoir de prévenir des attentats comme ceux de Paris et de Bruxelles.

Réactions

Emmanuel Macron, le président français, a adressé au peuple britannique toute la compassion et la sollicitude de la France qui se tient ses côtés dans le deuil avec une pensée particulière pour les victimes et leurs familles. Le Président de la République doit avoir avec Madame Theresa May un entretien téléphonique et se tiendra informé en temps réel des avancées de l'enquête.

« Paris rendra ce soir hommage aux victimes, en éteignant symboliquement la Tour Eiffel à partir de minuit. Car en visant Manchester, les terroristes ont aussi voulu s’attaquer aux valeurs communes qui sont les nôtres : notre attachement indéfectible à la démocratie, à la liberté, à l’humanisme et au vivre-ensemble. Face à cette menace aveugle et persistante, les villes ont le devoir de faire front commun », a  déclaré Anne Hidalgo, la maire de Paris.

« Les concerts et les événements prévus ce soir et dans les prochains jours à Paris – déjà organisés dans le contexte de l’état d’urgence et donc avec un niveau de sécurité très important – seront bien entendu maintenus. C’est une façon de démontrer que nous sommes debout et que notre mode de vie est inébranlable. C’est la meilleure réponse possible face à ceux qui ne sont guidés que par le fanatisme et la haine. »

« Le Parti socialiste exprime sa très grande émotion après l’attaque terroriste qui a visé la jeunesse européenne, hier soir, en Grande-Bretagne. L’horreur a frappé un événement festif, le concert d’Ariana Grande à Manchester. Plus d’une vingtaine de personnes ont perdu la vie, une cinquantaine d’autres ont été blessées. Le Parti socialiste exprime sa pleine solidarité et sa compassion pour les victimes et leurs proches. Il réaffirme son soutien au peuple et aux autorités britanniques dans la lutte contre le terrorisme, combat commun de tous les Européens. »

Bernard Accoyer, Secrétaire général des Républicains, apporte tout son soutien au peuple britannique, victime d’une nouvelle attaque terroriste qui a fait au moins 22 victimes cette nuit à Manchester. « C’est la jeunesse britannique qui a été visée et touchée en son cœur lors d’un concert. Londres connait à nouveau l’horreur, 12 ans après les attentats meurtriers qui avaient fait 56 morts. Au nom des Républicains, j’exprime toute ma solidarité envers nos amis britanniques. Face à cette nouvelle attaque ignoble, l'Europe se doit d'être plus unie que jamais dans la poursuite de la lutte contre le terrorisme. Nous présentons nos plus sincères condoléances aux autorités, au peuple britannique et aux familles affectés par ce nouvel acte barbare. »

« C’est avec une tristesse et un choc profonds que j’ai appris la nouvelle de l’attentat brutal qui a touché Manchester. J’ai le cœur brisé de penser que, une fois de plus, le terrorisme a cherché à instiller de la peur là où il devrait y avoir de la joie, à diviser là où les jeunes et les familles devraient se rassembler », a déclaré Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne.

 

«J'exprime ma profonde solidarité avec les victimes et leurs familles, et avec l'ensemble du peuple britannique. Qu'ils soient assurés de notre total soutien et de notre détermination à faire vivre la culture et à résister contre la terreur et ses assauts.L'ensemble des acteurs et agents de la Culture en France comme partout dans le monde sont mobilisés pour résister à ces lâches attaques qui touchent une nouvelle fois notre jeunesse et  notre culture» a déclaré François Nyssen, ministre de la Culture.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.