L’extrême droite espagnole poursuit le Parlement européen en justice

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

STRASBOURG

L’extrême droite espagnole réplique. Le parti espagnol d’extrême droite Vox a annoncé mardi 14 janvier à Strasbourg qu’il poursuivrait le Parlement européen pour avoir reconnu aux leaders séparatistes catalans en fuite, Carles Puigdemont et Toni Comin, le statut d’eurodéputés.

Le dirigeant de Vox, Santiago Abascal, a affirmé que le président du Parlement européen, David Sassoli, avait « outrepassé son autorité » en confirmant leur élection et en les laissant siéger dans l’hémicycle lundi 13 janvier, une décision que le parti espère voir annulée par la Cour de Justice de l’Union européenne.

Bien que les deux anciens membres du gouvernement catalan aient été élus au Parlement européen en mai 2019, ils ont fui l’Espagne en 2017 après avoir été inculpés pour leur implication dans l’organisation d’un référendum illégal sur l’indépendance de la Catalogne, ils ne pouvaient donc pas se présenter devant le Conseil électoral sans risquer la détention.

Comme ils n’ont pas pu remplir leur rôle de députés européens après les élections, l’affaire a été portée devant la Cour de Justice de l’Union européenne. Celle-ci a rétabli les droits de Puidgemont et de Comin en tant que députés européens car ils ont, selon elle, acquis ce statut dès l’annonce des résultats officiels des élections. (Beatriz Rios, Euractiv.com)

BERLIN

Pas de financement supplémentaire pour le Green Deal européen. Il n’a pas fallu longtemps au gouvernement allemand pour réagir à l’appel lancé aux États membres par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, pour qu’ils octroient des fonds supplémentaires au budget de l’UE, destinés au Green Deal européen. Le 14 janvier, le ministère des Finances allemand a rejeté l’idée de contribuer davantage au budget de l’UE pour le Green Deal dans une déclaration à une question écrite soumise par la députée verte Franziska Brantner.

Le ministère a déclaré que le budget actuel était suffisant pour atteindre les objectifs climatiques et a également rejeté l’idée d’augmenter la limite du capital de la Banque européenne d’investissement, un autre volet de la stratégie de Mme von der Leyen pour financer le Green Deal européen. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Des idées à foison pour financer la lutte contre le changement climatique. A la suite des annonces décevantes de la Commission sur le Fonds de transition juste, l’eurodéputé socialiste français et rapporteur pour le budget 2021 au Parlement européen, Pierre Larrouturou, a proposé d’augmenter le budget pour atténuer la crise climatique, mais souhaite le faire en y apportant une « touche allemande ». Pierre Larrouturou propose de s’inspirer du ministre allemand de l’Économie, Peter Altmaier, qui a proposé de garantir et de sponsoriser des prêts à taux zéro dédiés aux questions climatiques. L’idées est de débloquer jusqu’à 50 milliards d’euros à faible coût sans avoir à tenir compte des critères de Maastricht. (Euractiv France)

BERN

L’Italie n’est pas « sûre ». Un tribunal administratif suisse a décidé qu’une migrante nigériane en mauvaise santé ne pouvait pas être renvoyée en Italie en vertu des règles d’asile découlant du règlement de Dublin. En effet, selon le tribunal, l’Italie fournit des « services de faible qualité » aux migrants qui ont besoin de soins médicaux immédiats depuis que l’ancien ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini (Lega), a approuvé les décrets de « sécurité ». Désormais, la Cour ne considère plus les centres d’accueil du pays comme étant optimaux pour les migrants « vulnérables ». (Gerardo Fortuna, Euractiv.com)

VIENNE

Premier désaccord au sein de la nouvelle coalition. Une interdiction du foulard pour les écolières de moins de 14 ans a déjà été décidée après que les Verts ont accepté à contrecœur la proposition du parti conservateur ÖVP. Mais lorsque la formation a suggéré d’étendre l’interdiction aux enseignantes, sa proposition a été balayée par les écologistes. Cette querelle pourrait préfigurer les tensions à venir au sein de la coalition, formée d’un improbable attelage entre les conservateurs et les Verts, notamment sur les questions de migration. (Philipp Grüll | EURACTIV.de)

DUBLIN

Élections en février. Les élections législatives irlandaises auront lieu le samedi 8 février, a annoncé le Premier ministre, Leo Varadkar. Le président, Michael D. Higgins, a été chargé de dissoudre le parlement pendant le déroulement de la campagne électorale dans la République. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

NICOSIA

Le Conseil de l’UE et la Commission soutiennent Chypre. La présidence croate de l’UE et la présidente de la Commission européenne ont offert leur plein soutien à Chypre concernant les forages « illégaux » de gaz et de pétrole effectués par la Turquie au large de l’île. « Il est très important de soutenir Chypre sur cette question, nous ne pouvons pas accepter le comportement de la Turquie », a déclaré Ursula von der Leyen.

VARSOVIE

Soutien sans faille au PiS. 37,3 % de la population polonaise soutient le parti au pouvoir, Droit et Justice (PiS), tandis que 26,9 % soutiennent le plus grand bloc d’opposition (KO), selon un sondage réalisé par l’Institut de recherche sociale et de marché IBRiS basé à Varsovie. (Łukasz Gadzała, Euractiv Pologne)

SARAJEVO

Stop aux centrales thermiques au charbon. Janez Kopač, le directeur du secrétariat de la Communauté européenne de l’énergie, a averti les autorités de Bosnie-Herzégovine (BiH) qu’elles devaient cesser d’investir dans les centrales au charbon, car les « 16 centrales thermiques des Balkans occidentaux ne sont pas équipées de filtres adéquats et produisent plus d’émissions de dioxyde de soufre et d’oxyde nitreux que les 250 centrales existant dans toute l’Europe ». Janez Kopač a ajouté qu’étant donné que ces centrales tuent 3 000 personnes et coûtent aux pays de la région environ 11 milliards d’euros par an, la BiH ne serait pas prise au sérieux en tant que partie contractante de la Communauté de l’énergie. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.