L’UE élabore une boite à outils « d’options » pour aborder la situation en Turquie

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

Institutions européennes

Le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borrell présentera une boîte à outils d’« options » pour la Turquie qui seront plus larges que les sanctions, a indiqué un représentant européen à Bruxelles.

Lors de la prochaine réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Berlin (27-28 août), M. Borrell présentera les options du bloc pour répondre à la question turque dans son ensemble : des forages gaziers illégaux en Méditerranée orientale aux migrations, sans oublier l’implication d’Ankara en Libye et en Syrie.

Les sanctions contre les personnes physiques et morales feront partie de la discussion. Athènes a demandé que des sanctions sectorielles frappent les banques turques. Toutefois, les options proposées par l’exécutif européen « seront plus larges que des sanctions », a déclaré la même source.

Le fonctionnaire européen a souligné que l’UE avait déjà réduit beaucoup de fonds de préadhésion versés à Ankara et a ajouté qu’un État membre avait demandé le retrait complet de la perspective d’adhésion turque à l’UE.

Aucune décision définitive n’est attendue à Berlin, mais une discussion approfondie est prévue. Jusqu’où l’UE pourrait-elle aller ? (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

PARIS

Pas de masques gratuits pour les élèves. Alors que le port du masque a été rendu obligatoire dans les collèges et les lycées dès la rentrée, l’État n’en fournira pas gratuitement. Malgré les demandes de l’opposition, Emmanuel Macron et Jean Castex ont tranché lors d’un conseil de défense sanitaire à l’Élysée, mardi matin. La décision devrait être officialisée lors du conseil des ministres de rentrée (mercredi 26 août). Olivier Véran, le ministre de la Santé, a tout de même assuré le week-end dernier que « la distribution de 53 millions de masques gratuits aux précaires [avait] été réalisée par La Poste à 90 %. » (Anne Damiani, Euractiv France)

LONDRES

Le Royaume-Uni s’oriente vers un projet de loi sur l’audit préalable. Les entreprises britanniques seront tenues de démontrer que leurs produits et leurs chaînes d’approvisionnement n’engendrent pas de déforestation illégale, conformément à une nouvelle proposition de loi. En attendant, le projet de loi sur l’audit préalable obligera les grandes entreprises à montrer d’où proviennent leurs produits de base tels que le cacao, le soja, le caoutchouc et l’huile de palme. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

HELSINKI

L’économie finlandaise rebondit. Le PIB finlandais, corrigé des variations saisonnières, a connu une baisse de 3,2 % au deuxième trimestre 2020, selon Statistics Finland. En mai dernier, les banques du pays prévoyaient que l’économie serait touchée à hauteur de 10 %.

Cela signifie qu’après les effets dévastateurs de la crise sanitaire sur les économies européennes, l’économie finlandaise, qui reposait sur une transition en douceur vers le travail à distance et les compétences numériques, semble être la plus performante de l’UE, selon les chiffres d’Eurostat. (Pekka Vänttinen, Euractiv.com)

VILNIUS

La Lituanie a évité une « crise militaire » avec la Biélorussie, selon le conseiller présidentiel. La Lituanie a évité une « crise militaire » lorsqu’elle n’a pas répondu à un hélicoptère militaire biélorusse qui aurait traversé l’espace aérien lituanien dimanche (23 août), selon un conseiller du président Gitanas Nauseda.

Après avoir déclaré qu’un hélicoptère biélorusse avait pénétré dans l’espace aérien lituanien alors que quelque 50 000 personnes formaient une chaîne humaine pour exprimer leur solidarité aux protestataires du pays voisin, Vilnius a envoyé une note diplomatique sur l’incident à Minsk. La Biélorussie a alors affirmé devoir utiliser des hélicoptères Mi-24 pour empêcher des montgolfières d’entrer sur son territoire, et a remis une note de protestation à la Lituanie. (Benas Gerdžiūnas, LRT.lt)

ROME

La mission de Wang Yi en Europe a commencé en Italie. Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a rencontré son homologue italien Luigi Di Maio à Rome mardi dans le cadre de sa semaine européenne, au cours de laquelle il se rendra également en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Norvège. Il s’agit du premier voyage à l’étranger de Wang Yi depuis l’épidémie de coronavirus en Chine. (Valentina Ioro, Euractiv Italie)

MADRID

Pedro Sánchez exclut un nouvel état d’alerte national. Le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sánchez a exclu la possibilité de déclarer un nouvel état d’alerte national après son premier conseil des ministres depuis la rentrée. Il a toutefois confirmé que les gouvernements régionaux avaient le pouvoir d’imposer des mesures locales, si nécessaire. (Euroefe)

ATHÈNES

Pas de dialogue sous la menace. L’obsession de la délinquance ne mène nulle part, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Nikos Dendias en référence à la Turquie après avoir rencontré son homologue allemand Heiko Maas mardi.

M. Dendias a souligné qu’au lieu de mesures d’apaisement, de nouvelles provocations émergeaient tout en notant que ces comportements et ces mesures entravaient la stabilité dans la région et constituaient une violation du droit international. Plus d’informations sur l’Agence de presse Athènes-Macédoine. (Amna)

BRATISLAVA

Bratislava intensifie ses mesures face à la COVID-19. La capitale slovaque renforce les mesures de lutte contre le coronavirus après qu’une récente augmentation des cas confirmés de COVID-19 a fait de la capitale un épicentre de la deuxième vague. À titre préventif, les visites dans les maisons de retraite seront limitées, des tests seront effectués sur le personnel et les services sociaux seront renforcés. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

BELGRADE

L’Allemagne et la Serbie conviennent d’améliorer leur partenariat. Le ministre allemand de l’Économie et de l’Énergie Peter Altmaier et le président serbe Aleksandar Vucic ont convenu mardi d’un partenariat administratif dans le but d’améliorer les domaines de coopération et de renforcer les liens entre la Serbie et le marché intérieur de l’UE, a annoncé le gouvernement allemand. (Euractiv Serbie)

PRISTINA

Pas de libéralisation des visas avec l’UE. La députée européenne allemande Viola von Cramon (Verts) a tweeté la réponse du ministère allemand de l’Intérieur concernant la libéralisation des visas avec le Kosovo.

Mme Von Cramon a écrit que certains États membres de l’UE n’étaient pas satisfaits et que le ministère allemand avait identifié trois principaux obstacles : les résultats dans la lutte contre le crime organisé et la corruption, le travail des agences gouvernementales dans l’élaboration de mesures législatives anticorruption et le taux élevé de refus de visa comme indicateur principal des risques migratoires. Toutefois, la députée a demandé à la présidence allemande de l’UE de faire preuve de souplesse et de supprimer les visas. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer