Michel Barnier nommé conseiller sécurité de la Commission Juncker

barnier_and_juncker.jpg

L’ancien commissaire français reprend le chemin de Bruxelles sous la casquette de conseiller spécial sur les questions de sécurité et de défense, à la demande Jean-Claude Juncker

Michel Barnier,  l’ancien concurrent de Jean-Claude Juncker au sein du PPE à la présidence de la Commission européenne, a été nommé conseiller spécial pour la politique de défense et de sécurité européenne par son ancien rival.

>>Lire : Barnier or not Barnier, le débat reste ouvert

Le Président Juncker a chargé l’ancien commissaire français au marché intérieur d’un rôle de conseiller sur les questions de sécurité et de défense auprès de la Commission européenne, et particulièrement de la Haute Représentante et Vice-Présidente Federica Mogherini.

«  Michel Barnier a une longue expérience en matière de défense et est le mieux placé pour me conseiller et pour conseiller la Haute Représentante et Vice-Présidente Federica Mogherini sur ces questions essentielles pour l’avenir de l’Europe » a expliqué le Président dans un communiqué.

Michel Barnier devra entre autres participer à l’élaboration de la contribution du Président de la Commission aux travaux du Conseil européen en matière de politique européenne de défense. Une fonction bénévole et à temps partiel, qui signe cependant un retour de l’ancien commissaire à Bruxelles, un poste qu’il a occupé dans les Commissions Prodi (1999-2004) et Barroso II (2010-2014). 

La nomination de Michel Barnier tombe quelques semaines après les attentats de Paris et dans la foulée de ceux de Copenhague qui ont incité l’UE à apporter une réponse sécuritaire à la montée du terrorisme.  

>>Lire : Les mesures sécuritaires affluent en ordre dispersé dans l’UE après les attentats

« Lorsque la nouvelle Commission a pris ses fonctions, nous avons indiqué que nous devions construire une Europe plus forte sur les questions de sécurité et de défense. Certes, l’Europe est avant tout une «puissance douce». Mais même la plus forte des puissances douces ne peut se passer à long terme d’un minimum de capacités intégrées en matière de défense et de sécurité » a détaillé  Jean-Claude Juncker.

>>Lire : Michel Barnier officiellement en lice pour la présidence de la Commission

Candidat aux côtés de Jean-Claude Juncker et de Valdis Dombrovskis, l’ancien premier ministre letton,  Michel Barnier s’était finalement retrouvé seul candidat face au Luxembourgeois après le ralliement de Valdis Dombrovskis à ce dernier. Lors d’un congrès du PPE à  Dublin, le Français avait vu l’investiture lui échapper sans surprise, obtenant néanmoins  245 voix contre 382 pour Jean-Claude Juncker.

Après son départ de la Commission européenne, Michel Barnier a raté l’investiture pour les régionales en Rhône-Alpes-Auvergne, remportée par le député Laurent Wauquiez.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.