Le nouveau Premier ministre irlandais donne un élan aux centristes européens

Le nouveau Premier ministre irlandais, Micheál Martin (en bleu), juste après son élection le 27 juin 2020. [EPA-EFE/Aidan Crawley]

Le chef du Fianna Fáil, Micheál Martin, a été élu à la tête du gouvernement irlandais, samedi 27 juin. L’homme politique, qui devra gérer la relance dans le pays, rejoint ainsi les autres leaders européens membres de Renew Europe.

Micheál Martin, un politicien aguerri de 59 ans qui compte plus de 35 ans d’expérience en politique, a été propulsé à la tête du gouvernement irlandais samedi 27 juin. La nouvelle coalition sera donc composée du Fianna Fáil, le parti centriste du Premier ministre, ainsi que du Fine Gael (PPE) et du parti écologiste.

Par cette entente, les trois partis mettent fin à des mois d’impasse politique après des législatives peu concluantes en février.

Mais le Sinn Féin (gauche), qui a obtenu de meilleurs résultats que prévu lors du scrutin de cet hiver, reste sur la touche.

Durant les pourparlers sur la formation du gouvernement, le Fianna Fáil et le Fine Gael ont tous deux pris leurs distances avec le Sinn Féin en raison de ses liens historiques avec l’Armée républicaine irlandaise (IRA).

« Nos trois partis sont issus de traditions très différentes », a déclaré Micheál Martin lors de son discours d’investiture dimanche 28 juin.

« Nous ne pouvons et ne devons pas être tenus de parvenir à un accord sur tout. Toutefois, nous avons pu nous entendre sur des principes démocratiques fondamentaux et sur un programme équilibré et complet », a-t-il ajouté. Il a souligné par ailleurs que la relance économique post-coronavirus de l’Irlande serait « au centre même de [toutes les mesures] du nouveau gouvernement ».

La coalition souhaite aussi réduire le temps d’attente pour obtenir un rendez-vous médical, renforcer la protection sociale et combattre la « crise existentielle » provoquée par le changement climatique.

« Relance et renouveau. Voici les axes qui structurent tout le programme gouvernemental déterminé par le Fianna Fáil, le Fine Gael et les Verts », a indiqué Micheál Martin.

Fianna Fáil demande à Hogan de tenir ses distances avec la politique irlandaise 

Micheál Martin, le leader du parti irlandais Fianna Fáil, a répondu aux récents commentaires du commissaire européen Phil Hogan, en l’accusant de s’être livré à une « intervention partisane dissimulée » sur la politique irlandaise avant les élections législatives de la semaine prochaine.

La riche expérience politique dont jouit le Premier ministre irlandais lui sera fort utile dans ses  nouvelles fonctions. Il peut de targuer d’avoir déjà dirigé plusieurs ministères au sein du gouvernement, notamment ceux de la Santé, de l’Éducation, du Commerce et des Affaires étrangères.

Il a fait ses débuts au gouvernement en 1997, en tant que ministre de l’Éducation dans le cabinet de Bertie Ahern — à tout juste 36 ans, il était alors le plus jeune membre de l’administration. À ce poste, il avait présenté une série de mesures pour augmenter les dépenses à différents niveaux dans ce secteur.

Auparavant, Micheál Martin a aussi été conseiller municipal de la ville de Cork, dans le sud de l’Irlande, pour ensuite devenir maire en 1992.

À Bruxelles, Dacian Cioloş le président du groupe parlementaire Renew Europe dont fait partie le Fianna Fáil, a applaudi la désignation de Micheál Martin. Il a souligné que « des temps difficiles » s’annonçaient, mais que le nouveau Premier ministre irlandais pourrait compter sur le soutien de sa « famille politique européenne ».

Un membre éminent de Renew Europe, l’eurodéputé Guy Verhofstadt, a aussi accueilli favorablement la nouvelle. Selon lui, Micheál Martin « cimentera une Irlande forte au cœur d’une Europe unie ».

Le Premier ministre sortant, Leo Varadkar (PPE), endosse quant à lui le rôle de vice-premier ministre, et prend en charge le ministère des Entreprises, du Commerce et l’Emploi.

La formation du nouveau gouvernement ne constitue pas vraiment un « jour de fête pour le Fine Gael », a déclaré Leo Varadkar au cours du week-end. Mais le parti « fait ce qu’il faut pour le pays », a-t-il précisé.

Le groupe ALDE rebaptisé «Renew Europe»

Le groupe politique centriste qu’ont rejoint au Parlement européen les élus français de la liste « Renaissance » a été rebaptisé « Renew Europe », un nom qui ne contient plus le mot  libéral à la demande de ces derniers.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER