Paris attend des explications sur le portefeuille de Schinas

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

PARIS  

Le nouveau nom donné par la Commission au portefeuille « Protéger notre mode de vie européen », que la présidente élue Ursula von der Leyen a confié à Margaritis Schinas, ancien porte-parole de l’UE, a suscité de vives réactions à Paris et Bruxelles.

Une levée de boucliers qui pourrait pousser Ursula von der Leyen à rebaptiser le portefeuille.

À l’issue de la réunion hebdomadaire à l’Élysée, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement français, a reconnu que «cet intitulé interroge».

Même si la France n’a pas son mot à dire sur les noms des portefeuilles des commissaires, Ndiaye a rappelé que tous les commissaires auront des auditions au Parlement européen et qu’à ce moment, Margaritis Schinas « devra expliquer ».

« Nous avons besoin de plus d’explications et c’est à cela que sert l’audition du Parlement européen », a confirmé Amélie de Montchalin, secrétaire d’État aux affaires européennes.

Le nouveau titre du portefeuille des migrations a suscité de vives critiques de la part des eurodéputés de gauche et verts du Parlement européen.

Karima Delli, eurodéputée verte française et présidente de la commission des transports, a soulevé la question lors d’une réunion des présidents des commissions du Parlement européen, où 13 présidents ont convenu d’envoyer une lettre commune pour informer leur président, David Sassoli, de leur désaccord sur le titre du portefeuille. Trois présidents de commission ont voté contre l’idée, a appris Euractiv France.

Le nouvel intitulé du portefeuille à l’immigration fait polémique

Le futur commissaire grec, Margaritis Schinas sera aux rênes de la vice-présidence « protéger notre mode de vie européen ».  Un nouvel intitulé de l’ancien portefeuille  l’immigration qui ne passe pas.

À Athènes, le principal parti d’opposition de gauche, Syriza, n’a pas fait de commentaires officiels, mais l’eurodéputé Stelios Kouloglou a établi des parallèles avec le président américain Donald Trump, qui a également déclaré que l’American way of life devait être défendu contre les migrants.

« J’espère qu’Ursula von der Leyen ne veut pas dire la même chose », a déclaré Stelios Kouloglou. L’eurodéputé de gauche a également déclaré que l’Europe n’était pas un « champ sans clôture » comme l’a récemment dit Margaritis Schinas.

« Il y a des pays qui souffrent des conséquences de la crise des réfugiés parce que d’autres n’assument pas leur propre part de responsabilité. Comment M. Schinas forcera-t-il la Hongrie à accepter des réfugiés ? C’est difficile. Lui et le Premier ministre hongrois appartiennent au même parti, mais il n’y a aucune raison de faire preuve de discipline de parti. » (Euractiv France – Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

MADRID

Sánchez fait pression sur l’UE sur le nouveau budget. Le Premier ministre socialiste espagnol par intérim, Pedro Sánchez, a exhorté mercredi l’UE à rendre le cadre financier pour la période 2021-2027 pleinement opérationnel en janvier 2021, a indiqué Euroefe.

Alors que l’échéance du 23 septembre pour de nouvelles élections approche – sans qu’un accord soit en vue avec la gauche Unidas Podemos pour éviter de nouvelles élections – lors d’un débat au Parlement, Pedro Sánchez a exhorté l’UE à parvenir à un accord sur le budget du bloc « le plus rapidement possible ».

Il a déclaré que l’Espagne souhaitait un cadre financier « vrai, ambitieux et souple » pour mieux gérer les ressources, en particulier celles qui visent à stimuler l’entrepreneuriat et l’emploi des jeunes. (Fernando Heller, Euroefe)

VARSOVIE

Suspension du Parlement. Inspiré par ses collègues britanniques, le parti de droite polonais Droit et Justice (PiS) a inopinément demandé la suspension du Sejm polonais jusqu’après les élections législatives du 13 octobre, ce qui a fait dire à l’opposition qu’il avait l’intention de retarder les projets de loi impopulaires jusqu’après le vote. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LA HAYE / BERLIN

Les amis de Frans. Le bras droit d’Ursula von der Leyen et paladin de l’action pour le climat, Frans Timmermans, a commencé à constituer son équipe au sein de la Commission. Il a été révélé que Diederik Samsom dirigera l’équipe du Néerlandais à partir du 1er novembre. Diederik Samsom est un ancien chef du Parti travailliste de Frans Timmermans (PvdA), journaliste et militant de Greenpeace. Cet homme de 48 ans coordonnera les efforts visant à accélérer la réalisation des objectifs de l’UE en matière d’émissions, à mettre en place une taxe sur le carbone aux frontières et à aider les pays qui dépendent du charbon à passer au vert. Selon le Néerlandais, son compatriote « est le meilleur homme pour ce travail ». (Sam Morgan, Euractiv.com)

À Berlin, la chancelière Angela Merkel a demandé au Bundestag de se concentrer sur la lutte contre le changement climatique. Elle a parlé d’un « défi pour l’humanité » et a admis que la protection du climat pèserait sur le budget fédéral – mais que ne rien faire serait encore plus coûteux. (Claire Stam, Euractiv Allemagne)

BRATISLAVA

Les partenariats de  vie gagnent du terrain. La majorité des Slovaques (57 %) sont d’accord pour qu’il y ait une forme de « partenariat de vie » ancré dans la loi, que le couple soit hétérosexuel ou gay. Le sondage d’opinion a été commandé par l’ONG Inakosť (Altérité). La Slovaquie est l’un des six États membres de l’UE qui ne disposent pas encore de telles dispositions. Les sondages d’opinion sur cette question ont tendance à produire des résultats variés selon les nuances de la question posée. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

PRAGUE / BELGRADE

« Le Kosovo est dirigé par des criminels ». Le président tchèque Milos Zeman souhaite discuter avec d’autres hauts responsables tchèques de la possibilité pour le pays de révoquer la reconnaissance du Kosovo comme État indépendant. Milos Zeman soutient cette idée, qu’il a partagée avec le président serbe Aleksandar Vucic, qui a salué son attitude. Selon le président tchèque, le Kosovo est dirigé par des criminels de guerre et ne devrait donc pas appartenir à une communauté d’États démocratiques.

L’agence tchèque ČTK a indiqué qu’après que Milos Zeman a déclaré qu’il aimait les Serbes mais pas le Kosovo, l’administration de Priština a décidé de ne pas participer au sommet des V4 et des Balkans occidentaux le 12 septembre à Prague. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque / Euractiv Serbie)

SOFIA

Espionner pour la Russie. Au total, huit personnes ont été arrêtées et interrogées lors de l’enquête sur les allégations d’espionnage au profit de la Russie portées contre le chef du Mouvement russophile, Nikolaï Malinov. Les procureurs bulgares ont inculpé le 10 septembre le chef de l’organisation non gouvernementale d’espionnage au profit de la Russie dans le cadre d’un stratagème visant à éloigner la Bulgarie de ses alliés occidentaux et à la rapprocher de Moscou. Les procureurs ont également déclaré qu’ils avaient interdit l’entrée en Bulgarie d’un vétéran russe du renseignement étranger, Leonid Reshetnikov, pendant 10 ans. Ce dernier est vice-président des services de renseignement à l’étranger et ancien directeur de l’Institut russe d’études stratégiques. (Dnevnik.bg)

ZAGREB                

Coopération entre la Croatie et Israël en matière de sécurité. Le vice-premier ministre croate Davor Božinović a signé un accord de coopération sur la sécurité publique à Tel Aviv avec le ministre israélien de la Sécurité publique, des Affaires stratégiques et de l’Information, Gilad Erdan. Davor Božinović a expliqué que l’accord étendait la coopération entre les agences de renseignement et surtout entre les ministères de l’Intérieur dans le domaine de la cybersécurité et l’échange d’officiers et d’experts.

Le Croate a également signé un accord de coopération avec le directeur exécutif de l’Institut international de lutte contre le terrorisme (ICT), Boaz Ganor, qui permettra aux policiers croates de participer à des programmes de formation novateurs dans le domaine de la sécurité intérieure et de la lutte contre le terrorisme.

Le 17 septembre, le ministère croate de la Défense et Jutarnji list, partenaire d’Euractiv, , organisent une conférence sur « la sécurité intérieure et la gestion des crises », à laquelle participeront des experts d’Israël, de l’UE et des États-Unis, Božinović (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.