L’UE empêche l’Autriche de raboter les allocations familiales des étrangers

Selon le gouvernement autrichien, les enfants à l'étranger devraient recevoir des allocations familiales adaptées aux salaires locaux. [Melinda Nagy/ Shutterstock]

L’Autriche veut raboter les allocations familiales des étrangers qui vivent sur son sol. Mais l’UE s’y oppose. Le 20 novembre, la commission aux affaires sociales du Parlement européen a rejeté un amendement correspondant à la loi.

Les allocations familiales qu’un travailleur hongrois gagne en Allemagne doivent-elles correspondre au niveau de vie allemand ou hongrois, si ses enfants vivent encore dans leur pays d’origine ? C’est une question qui fait débat en Allemagne et au Danemark depuis un certain temps, bien que toutes les tentatives de ce type aient échoué jusqu’à présent.

En Autriche, une loi a été adoptée pour indexer les allocations familiales à partir du 1er janvier 2019. En conséquence, la Commission européenne a immédiatement menacé d’engager des procédures d’infraction contre cette mesure qui s’adresse aux travailleurs venus d’Europe de l’Est.

À présent, c’est au tour du Parlement européen d’y mettre un terme. La commission aux affaires sociales a en effet rejeté par une large majorité les amendements proposés au « règlement de l’UE sur la coordination des systèmes de sécurité sociale ».

Un vote que l’eurodéputé Heinz Becker (ÖVP, parti populaire autrichien) ne comprend pas, car « les prestations sociales ont pour but de contribuer au coût réel de la vie. Cependant, le coût de la vie en Europe est si disparate qu’il est injuste que tout le monde reçoive la même somme ».

Du côté des eurodéputés d’Europe de l’Est, la décision a été applaudie, car de telles mesures ne feraient qu’accentuer les dissensions au sein de l’UE. De plus, elles feraient des enfants d’étrangers des citoyens européens de seconde zone.

Pour Heinz Becker, qui en appelle au jugement de l’avocat social reconnu Wolfgang Mazal, la réduction des allocations familiales des étrangers est couverte par le droit européen. Il déclare qu’il n’a « pas dit son dernier mot ».

Malgré tout, le vote de la commission des affaires sociales a clairement établi la position du Parlement pour les prochaines négociations avec les États membres de l’UE.

Les allocations familiales des étrangers menacées en Autriche

À partir de janvier 2019, l’Autriche indexera les allocations familiales en fonction du niveau de vie des pays dans lesquels vivent les enfants. La Commission veut maintenant se saisir de la question.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.