Barbara Pompili affiche l’ambition écologique de la France au Parlement européen

Au Parlement européen, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili s'est exprimée devant la commission Environnement le 26 janvier puis devant la commission Industrie le 27 janvier.

Faire progresser les négociations tout en gardant une cohérence d’ensemble sur le paquet ‘Fit for 55’ : telle est la volonté de la présidence française, à la tête du Conseil de l’UE jusqu’à la fin du mois de juin.

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a détaillé cette posture devant la commission Environnement du Parlement européen, le 26 janvier, où elle a détaillé ses 4 priorités.

La France espère ainsi « si possible aboutir à des compromis » sur plusieurs textes du paquet législatif ‘Fit for 55’, comme le règlement sur la déforestation importée, le règlement sur les polluants organiques persistants, le règlement batterie, le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, ou encore le transfert transfrontalier de déchets.

Elle souhaite également mettre à l’ordre du jour des sujets plus vastes tels que la préservation de la biodiversité, la généralisation de l’économie circulaire, ou la garantie d’un environnement plus sain pour tous les européens.

Biodiversité et économie circulaire

Parmi les priorités de la France, la biodiversité fait l’objet d’une attention toute particulière. La présidence française encadre en effet le travail préparatoire de l’UE à la COP15 qui se déroulera en Chine du 25 avril au 8 mai.

Dans le cadre de sa stratégie dédiée, l’UE prévoit notamment des objectifs visant à protéger 30 % des terres et des mers. Barbara Pompili a indiqué attendre « avec un grand intérêt » la publication de la proposition de la Commission sur la restauration des écosystèmes pour commencer à négocier entre Etats membres. 

Biodiversité : l’UE veut « renforcer » le texte négocié pour la COP15

L’UE a salué mercredi (21 juillet) le texte préparé en vue des négociations de la COP15 sur la biodiversité, prévues pour se prolonger en 2022, tout en appelant à « renforcer » certains de ses objectifs.

Autre priorité : l’économie circulaire. « Symbole de notre future puissance écologique, économique et technologique », le règlement batterie devrait doter l’Europe de standards en matière de production de batteries “vertes”, mais aussi renforcer les exigences en matière de collecte et de recyclage.

« Il est temps d’aboutir au plus vite et cela, si possible, au Conseil Environnement de mars prochain » a indiqué Barbara Pompili. « On va essayer de garder le calendrier le plus ambitieux possible sur cette réglementation. »

La « cruciale » efficacité énergétique

Réussir la transition écologique et énergétique reposant, en partie, sur l’industrie, Barbara Pompili a également présenté ses priorités devant la commission Industrie, Recherche et Énergie du Parlement européen jeudi 27 janvier. 

Elle y a présenté 4 axes de travail qui devraient permettre d’avancer sur la décarbonation de l’industrie : les négociations sur la révision de la directive sur l’efficacité énergétique, celle sur les énergies renouvelables, celle sur la performance énergétique des bâtiments, et enfin la régulation du marché de l’énergie. 

Commentant ces priorités, Barbara Pompili a indiqué que l’efficacité énergétique était souvent « l’angle mort des politiques publiques » alors qu’elle est « cruciale » et un « levier pour lutter contre la précarité énergétique ».

Devant la commission Environnement du Parlement européen, la ministre a conclu par un rappel de l’ambition stratégique de la France pour cette présidence : « participer à la construction d’une souveraineté écologique européen » et veiller « à la juste mesure des spécificités de chacun, Etats membres comme citoyens et entreprises, pour une transition juste. »

Barbara Pompili « optimiste » après la réunion des ministres de l'Énergie et de l'Environnement

« Je pars plus optimiste » qu’il y a 3 jours, a conclu la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, interrogée sur la possibilité d’avoir des orientations claires sur les textes européens pendant la PFUE.

[Edité par Frédéric Simon]

Subscribe to our newsletters

Subscribe