Quatre morts après l’assaut des pro-Trump au Capitole, selon la police

Des manifestants pro-Trump grimpent par-dessus une barricade tout en prenant d'assaut le terrain du Front Ouest du Capitole américain, à Washington, DC, USA, le 6 janvier 2021. [EPA-EFE/MICHAEL REYNOLDS]

Des partisans de Donald Trump ont envahi mercredi (6 janvier) le Capitole à Washington, temple de la démocratie américaine, interrompant la session qui devait confirmer la victoire de Joe Biden. Après une coupure de plusieurs heures, le Congrès a repris le processus de certification de la victoire du démocrate, en rejetant, au Sénat puis à la Chambre des représentants, les objections d’élus républicains visant les résultats de la présidentielle.

Le Capitole a été envahi mercredi 6 janvier par des partisans de Donald Trump, interrompant la session qui devait confirmer la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle américaine.

Quatre personnes sont mortes dans l’enceinte du Capitole à Washington et 52 personnes ont été arrêtées, a annoncé mercredi soir aux États-Unis la police. Une manifestante a été mortellement touchée par balle dans le Capitole par le tir d’un officier. Trois autres personnes sont mortes à cause d’urgences médicales, a ajouté le chef de la police de Washington.

Après une coupure de plusieurs heures, le Congrès a repris en soirée le processus de certification de la victoire du démocrate.

Des manifestants pro-Trump prennent d'assaut le Capitole américain

Des partisans du président américain Donald Trump ont forcé des barrages de sécurité de la police et pris d’assaut le Capitole ce mercredi 6 janvier, interrompant le décompte des voix du Congrès qui devait confirmer la victoire du président élu Joseph R. Biden Jr.

Des militaires de la Garde nationale ont été envoyés à Washington pour rétablir le calme après plusieurs heures d’extrême tension. Un couvre-feu est entré en vigueur mercredi en fin d’après-midi dans la ville, où l’état d’urgence sera prolongé durant deux semaines.

S’exprimant dans une vidéo publiée sur Twitter, Donald Trump a réaffirmé que sa victoire lui avait été volée, tout en demandant à ses partisans de quitter le Capitole. Twitter a ensuite empêché les utilisateurs de la plateforme de relayer la vidéo, suspendant le compte du président américain, tandis que Facebook a tout simplement retiré la vidéo.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer