Dacian Ciolos quitte avec nostalgie le gouvernement en Roumanie

Dacian Cioloş

L’ancien commissaire européen et Premier ministre roumain sortant Dacian Cioloş a qualifié les 10 années d’adhésion à l’UE de son pays de période de croissance, de développement et de consolidation de la démocratie. Un article d’EURACTIV Roumanie.

Dans un message vidéo posté sur la page Facebook de la représentation de la Commission européenne en Roumanie, Dacian Cioloş, commissaire en charge de l’agriculture dans la commission Barrosso II, a déclaré que les dix dernières années représentaient pour lui et son pays « une expérience très intense ».

« Ces dix années d’adhésion à l’Union européenne ont été synonymes pour la Roumanie de dix années de croissance, de développement et de consolidation de la démocratie. Pour les Roumains, cette décennie européenne est visible au quotidien : les jeunes peuvent étudier et travailler dans des pays de l’UE et les communautés rurales, grâce aux fonds européens, ont réussi à emprunter une voie plus prospère », a déclaré le Premier ministre sortant.

C’est avec nostalgie que Dacian Cioloş s’est remémoré le temps où il était commissaire à l’agriculture. Il a par ailleurs insisté sur le fait que la Roumanie avait pleinement bénéficié de son adhésion au bloc.

L’ancien fonctionnaire européen va quitter son poste de Premier ministre après que le président du pays, Klaus Ioannis, a finalement accepté la nomination du Parti social-démocrate à la tête du pays suite aux élections générales début décembre.

>> Lire : Le Parti social-démocrate roumain remporte les législatives

Klaus Ioannis avait d’abord rejeté la candidate du parti, Sevil Shhaideh, et les médias roumains avaient expliqué que cette décision découlait de ses prétendus liens étroits avec le leader du parti, Liviu Dragnea, exclus de la course aux élections, car le président ne voulait pas d’un candidat dont l’intégrité était compromise. En effet, Liviu Dragnea a été condamné en février dernier pour fraude électorale.

Sevil Shhaideh aurait pu être la première femme musulmane Première ministre d’un pays d’Europe de l’Est. Mais sa relation avec Liviu Dragnea lui a porté préjudice.

Le mandat de Dacian Cioloş, qui a débuté lors de la chute du gouvernement de Victor Ponta, se terminera une fois que le Premier ministre élu, Sorin Grindeanu, aura passé le vote de confiance du parlement roumain, mercredi 4 janvier.

>> Lire : Premier bilan positif pour le «gouvernement zéro» en Roumanie

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER