Rompant avec la tradition, les membres du parti conservateur allemand vont élire un nouveau chef

« La démocratie représentative est le meilleur moyen de prendre des décisions politiques », a déclaré M. Laschet à Berlin. [CLEMENS BILAN/EPA]

Les espoirs décroissants du parti conservateur CDU de rester au pouvoir l’ont conduit à se recentrer sur la réorganisation interne. Rompant avec la tradition, pour la première fois, tous les membres du parti seront autorisés à avoir leur mot à dire dans l’élection d’un nouveau chef de parti.

Le leader actuel du parti, Armin Laschet, avait signalé qu’il se retirerait de son poste après que son union conservatrice allemande CDU/CSU a atteint un niveau historiquement bas après les élections de septembre.

« La démocratie représentative est le meilleur moyen de prendre des décisions politiques », a déclaré M. Laschet à Berlin, alors qu’il annonçait que les conservateurs consulteraient les membres de leur parti pour savoir qui devrait diriger le parti, qui se dirige maintenant vers l’opposition pour la première fois en plus de 16 ans.

M. Laschet a décrit le nouveau processus comme un « compromis » entre le souhait d’ouvrir les décisions cruciales du parti à un plus grand nombre de membres et la nécessité de s’unir rapidement derrière un nouveau chef de parti.

À partir du 15 novembre, des lettres seront envoyées aux membres de la CDU, qui voteront début décembre sur la nouvelle direction du parti.

Si le vote de décembre ne présente pas de majorité claire, un second tour de scrutin sera organisé, dont les résultats seront annoncés le 14 janvier 2022. Une convention du parti, qui se tiendra les 21 et 22 janvier, confirmera alors les résultats.

Les candidats qui ont le plus de chances de prendre la tête du parti sont le néolibéral Friedrich Merz et Norbert Röttgen, ancien ministre de l’Environnement et président de la commission des affaires étrangères au Bundestag. Tous deux ont été battus par M. Laschet au début de 2021, lorsque le parti a choisi le successeur de Mme Merkel.

Parmi les autres noms en lice figurent Ralph Brinkhaus, chef du groupe parlementaire de la CDU, et Carsten Linnemann, chef de l’aile pro-business du parti. Le ministre sortant de la Santé, Jens Spahn, un homme politique plus à droite, pourrait également avoir des chances.

Début des discussions sur la coalition allemande

Près d’un mois après les élections fédérales allemandes, les négociations officielles de coalition entre le SPD, les Verts et le FDP ont débuté jeudi (21 octobre), avec l’espoir d’obtenir un accord de coalition d’ici à la fin novembre.

Subscribe to our newsletters

Subscribe