L’actu en capitales: le pape estime que Tsipras mérite le prix Nobel

Le président roumain demande un référendum. [Shutterstock]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

ATHÈNES

Prix Nobel : Le pape François estime qu’Alexis Tsipras mérite le prix Nobel de la paix pour sa position dans la crise des réfugiés. « J’ai parlé un jour à un homme politique, un homme que je respecte et je dirai son nom : Alexis Tsipras […] il m’a parlé du fond du cœur et m’a dit cette phrase : ‘Les droits de l’Homme passeront avant les accords’. Cette phrase mérite le prix Nobel », a-t-il déclaré.

Tsipras en Macédoine du Nord : Le Premier ministre grec se rendra le 2 avril à Skopje, pour la première fois depuis l’accord de Prespa, qui a mis fin à 25 ans de conflit de nom entre les deux pays. Plus de 100 hommes d’affaires l’accompagneront, étant donné que l’objectif est de renforcer la collaboration économique. Certains acteurs économiques du nord de la Grèce ont réagi négativement, car ils estiment que l’accord sur le changement de nom menace l’« origine macédonienne » de leurs produits. Le principal parti d’opposition, Nouvelle Démocratie (affiliée PPE), s’est engagé à opposer son veto aux négociations d’adhésion de la Macédoine du Nord à l’UE à l’avenir si le problème n’est pas résolu.

BUCAREST

Le référendum du président : Le président roumain, Klaus Iohannis, veut organiser un referendum le 26 mai, le jour des élections européennes. Il voudrait que le parlement « élargisse » la portée du référendum pour qu’il devienne « plus efficace et plus important ». Cela fait deux ans que, Klaus Iohannis, en opposition avec le gouvernement sur plusieurs sujets liés à la justice, a entamé des procédures pour un référendum sur la législation anticorruption. Il n’a pas encore annoncé la question exacte, mais a indiqué que l’habitude du parti socialiste au pouvoir de modifier la justice et les lois pénales par des décrets d’urgence ne pouvait plus être tolérée et qu’il fallait réglementer l’utilisation de ces actes normatifs. (Euractiv Roumanie)

BERLIN

La CDU à droite toute : La ligne de conduite conservatrice d’Annegret Kramp-Karrenbauer, nouvelle cheffe du parti chrétien-démocrate (CDU), ne convainc pas les électeurs habitués au style modéré de sa prédécesseuse, Angela Merkel. Après l’espoir suscité par la nomination d’AKK, c’est l’hémorragie. Les sondages placent à nouveau le parti sous la barre des 30 %, selon notre partenaire, Der Tagesspiegel.

Pas d’accord sur les engrais : Le gouvernement n’a pas pu se mettre d’accord sur le renforcement de la législation sur les engrais, qui protégerait les eaux souterraines, ont déclaré les ministères de l’Agriculture et de l’Environnement le 1e avril, malgré la date limite fixée par la Commission européenne. Les deux ministères ont indiqué que des détails seraient clarifiés dans la semaine. L’UE fait pression sur l’Allemagne en raison de l’excès de nitrates dans ses eaux souterraines. (Claire Stam, Euractiv Allemagne)

PARIS

Tous les candidats sur le plateau : Le tribunal administratif de Paris a ordonné à la chaine France 2 d’inviter Benoît Hamon (Générations), Florian Philippot (Les Patriotes) et François Asselineau (UPR) à son débat sur les élections européennes du 4 avril. Il insiste sur « le caractère pluraliste de l’expression de la pensée et de l’opinion ». Le Parti animaliste se désole de ne toujours pas être convié à la fête.

Hollande s’en prend à Macron : L’ex-président François Hollande s’en est pris à la présidence d’Emmanuel Macron dans une interview télévisée. « Le résultat au bout de deux ans n’est bon ni pour la vitalité économique ni pour la cohésion sociale », a-t-il déclaré. Dans une autre interview avec Le Parisien, il estimait qu’Emmanuel Macron disait vouloir faire bouger les choses, mais qu’il n’a réussi qu’à tout bloquer. (Euractiv France)

MADRID

Les attaquants de l’ambassade de Corée du Nord menacent de remettre le couvert : Le groupe qui a revendiqué l’attentat contre l’ambassade de Corée du Nord à Madrid en février a déclaré le 1er avril qu’il se préparait à un événement majeur, selon notre partenaire, EFE-EPA. La Cheollima Civil Defense (CCD), également connu sous le nom de « Free Joseon » a fait cette annonce sur son site web et a déclaré qu’il resterait silencieux jusqu’à l’événement. Le groupe mystérieux a ajouté dans le message, écrit en coréen, que de nombreux articles publiés sur le CCD contenaient des éléments faux et a demandé aux médias de respecter l’anonymat de ses membres et de ne publier que des détails vérifiés sur l’organisation.

La CCD, qui n’a pas encore précisé l’objectif de l’attaque contre l’ambassade, est apparu pour la première fois en mars 2017 sur les radars, en affirmant avoir protégé le fils de Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant nord-coréen, assassiné dans un aéroport de Kuala Lumpur en février 2017. La formation s’est également autodéclarée gouvernement nord-coréen en exil et accuse le régime de crimes contre l’humanité. (EFE-EPA-EuroEFE)

LONDRES

Les députés n’arrivent toujours pas à s’entendre : Les députés britanniques ont voté contre toutes les options indicatives qui leur ont été présentées lors d’un vote le 1e avril au soir sur une possible méthode de sortie de l’UE. Sur les quatre options présentées, qui comprenaient des scénarios tels qu’un deuxième référendum ou l’adhésion à une union douanière, aucune n’a obtenu la majorité.

Il est fort probable que Theresa May demande une deuxième prolongation de la date de retrait, actuellement fixée au 12 avril. Le président du Conseil de l’UE, Donald Tusk, serait favorable à une longue prolongation, mais cela signifie que le Royaume-Uni devrait participer aux élections européennes. (Samuel Stolton, Euractiv)

VARSOVIE

Sondage sur l’UE : Le Parti populaire polonais (PSL, affilié PPE), parti d’opposition de centre droit, a déclaré qu’il présenterait une proposition de loi permettant aux législateurs d’inscrire l’adhésion de la Pologne à l’UE dans la Constitution. « Ce sera un test pour voir qui est pour l’adhésion à l’UE et qui s’y oppose », a déclaré Wladyslaw Kosiniak-Kamysz, le dirigeant du parti.

BRATISLAVA

Non à la Convention d’Istanbul : La veille de l’élection présidentielle, le parlement slovaque a rejeté la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (également connue sous le nom de Convention d’Istanbul). La Slovaquie a signé le protocole en 2011, mais ne l’a pas encore ratifié. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

ZAGREB

Suspense sur les listes : Le parti de centre droit au pouvoir, HDZ (affilié PPE), est le seul parti qui n’a pas encore dévoilé la liste de ses candidats aux élections européennes. Le président du parlement croate et secrétaire général du HDZ, Gordan Jandroković, a déclaré que les noms pourraient être annoncés cette semaine, mais des rumeurs suggèrent d’énormes luttes entre les factions d’extrême droite et du centre du HDZ concernant les candidats. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.