L’actu en capitales: Macron refuse que l’UE soit l’otage du Brexit

Le gouvernement français censuré par Twitter. [Shutterstock]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

PARIS

Macron sévère sur le Brexit : À la suite d’une rencontre avec le Premier ministre irlandais, le président français, Emmanuel Macron, a déclaré qu’un report important du Brexit n’était « ni évident ni automatique », mais qu’il était ouvert à de nouvelles propositions britanniques : de nouvelles élections, un référendum ou une relation future différente, comme une union douanière avec le bloc. « Nous ne pouvons pas passer des mois à élaborer les modalités d’un divorce », a-t-il déclaré, refusant que l’UE soit « durablement otage » de cette question de politique britannique.

Le gouvernement bloqué par Twitter : La campagne #Ouijevote pour les élections européennes a été rejetée par Twitter. Une nouvelle loi française sur les infox exige en effet que les plateformes donnent des informations sur qui paie quoi en matière politique. Twitter n’a pas encore mis le système en place, et a donc refusé cette campagne. (Euractiv France)

LONDRES

Extension sans élections: Après 7h de réunion avec son gouvernement, Theresa May a annoncé vouloir demander un report de la date du Brexit (déjà repoussée du 29 mars au 12 avril), afin d’ouvrir des négociations avec le travailliste Jeremy Corbyn. Toute extension de l’article 50 devra cependant être « aussi courte que possible », afin d’éviter de devoir organiser des élections européennes fin mai. L’ancien ministre aux Affaires étrangères et ténor du Brexit, Boris Johnson, a qualifié cette perspective de « ridicule ». (Samuel Stolton, Euractiv)

Gibraltar, une colonie : Selon un texte sur la réforme des visas qui vient d’être voté par la commission LIBE du Parlement européen, Gibraltar est une « colonie » britannique. Une petite victoire pour l’Espagne, qui a forcé le remplacement du rapporteur britannique Claude Moraes pour arriver à ses fins.

BRUXELLES

Excuses aux enfants des colonies : Le Premier ministre belge, Charles Michel, va s’excuser pour la façon dont le gouvernement belge a traité des centaines d’enfants métis nés à la fin des années 1940 et 1950 au Congo, au Rwanda ou au Burundi d’une relation entre Belges et autochtones. À la veille de l’indépendance, l’État a systématiquement enlevé ces enfants et les a envoyés en Belgique pour les élever dans des orphelinats, des asiles ou chez des parents adoptifs. (Alexandra Brzozowski, Euractiv)

BERLIN

Baisse des émissions : Selon les premières estimations de l’Agence fédérale de l’environnement (UBA), le réchauffement climatique et la baisse de la consommation de combustibles fossiles ont réduit les émissions de gaz à effet de serre de l’Allemagne de 4,2 % en 2018. C’est « la première réduction notable » en quatre ans et la plus importante depuis la récession de 2009. (Claire Stam, Euractiv Allemagne)

ROME

Croissance en berne : À la suite d’une réunion avec le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, à Rome, Jean-Claude Juncker s’est déclaré préoccupé par le déclin de l’économie italienne. Il a demandé à Rome de faire de plus grands efforts pour maintenir la croissance. Il a également qualifié de « menteurs » certains ministres italiens qui disent que l’UE n’a pas apporté un soutien financier suffisant à l’Italie. (Gerardo Fortuna, Euractiv)

VARSOVIE

Inégalités : Selon une étude réalisée par un groupe d’économistes français, la Pologne présente le niveau d’inégalité de revenu le plus élevé parmi les États membres de l’UE. Les 10 % de Polonais les mieux rémunérés produisent 40 % du PIB, un chiffre supérieur à celui de l’Espagne (30 %), de la Suède (27,7 %) ou de la moyenne européenne (34 %). L’étude souligne également qu’au 21e siècle les inégalités se sont creusées en Pologne, malgré une tendance contraire dans le reste de la région. (Euractiv Pologne)

PRAGUE

Menace islamiste : Un sondage réalisé par le Conseil européen des relations extérieures (ECFR) a montré qu’un quart des Tchèques pensent que l’islamisme radical et les migrations sont les plus grandes menaces pour l’Europe. Selon les chiffres de 2016, les musulmans représentent moins de 0.2 % de la population du pays. Ils inquiètent pourtant plus les Tchèques que la Russie et le changement climatique.

Universités contre le Czexit : Les universités tchèques ont lancé une campagne contre les informations sur l’UE fausses et déformées diffusées par certains politiciens. Les universitaires espèrent convaincre la population que l’adhésion à l’UE est vitale pour la sécurité et la prospérité de du pays. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BUCAREST

L’état de droit au programme de la Commission : L’application de l’état de droit en Roumanie est surveillée de près par la Commission. Le collège des commissaires discutera de la question le 3 avril, a déclaré un porte-parole de l’exécutif européen. Jean-Claude Juncker est en faveur d’un rapport annuel ou biannuel sur le respect de l’état de droit dans tous les États membres. « Nous avons besoin d’un jugement objectif », a-t-il dit. (Euractiv Roumanie)

ATHÈNES

Le potentiel de la Macédoine du Nord : Les représentants de nombreuses entreprises grecques ont accompagné le Premier ministre, Alexis Tsipras, lors d’une visite historique à Skopje, où de nombreux accords économiques et militaires ont été signés avec le gouvernement de la Macédoine du Nord. Konstantinos Michalos, le président de la chambre de commerce grecque, a déclaré que l’énergie, la construction et le tourisme suscitaient un vif intérêt commercial. « La communauté des affaires grecque est la première force d’investissement étranger en Macédoine du Nord à offrir 25 000 emplois », a-t-il dit. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv)

ZAGREB

Pompiers de toute l’Europe : Le premier exercice international de lutte contre les incendies de l’histoire de l’UE, MODEX CRES 2019, aura lieu sur l’île croate de Cres du 7 au 10 avril, avec des pompiers croates, grecs, espagnols, français, autrichiens, roumains, italiens et bulgares.  (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

BELGRADE

Pas une seule recommandation suivie : Le Groupe d’États contre la corruption (GRECO), l’organe de lutte contre la corruption du Conseil de l’Europe, a déclaré dans son dernier rapport que la Serbie n’avait vraiment donné suite à aucune de ses 13 recommandations sur la prévention de la corruption des parlementaires, juges et procureurs. Dix recommandations ont été partiellement mises en œuvre et les trois autres complètement ignorées. (Beta-EURACTIV.rs)

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.