L’actu en capitales: Paris voit d’un bon oeil Barnier en président de la Commission

paris

L’actu en capitales récapitule l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

PARIS

Super Barnier à la rescousse : Michel Barnier n’a pas hésité à être dur avec sa famille politique de centre droit (PPE) et à encenser Emmanuel Macron lors d’une interview radio, hier.

Il a déclaré que Les Républicains devaient clarifier leur position à propos de la souveraineté nationale et européenne, et a salué la position du président sur le projet européen. Dans la foulée, une dépêche Reuters a opportunément indiqué que selon l’Elysée, Emmanuel Macron serait ravi de voir le Français devenir le prochain président de la Commission européenne.

Une mauvaise nouvelle pour Manfred Weber, le candidat officiel mais peu populaire du PPE. Michel Barnier, le négociateur du Brexit pour l’UE et ancien commissaire, est déjà très respecté à Bruxelles. Avec la bénédiction d’Emmanuel Macron, il risque de laisser peu de chance à Manfred Weber. (Aline Robert, Euractiv France)

BERLIN

La Bundesbank engrange les milliards : En 2018, la banque centrale allemande a enregistré un bénéfice de 2,5 milliards d’euros contre 2 milliards d’euros en 2017. Ce succès a permis à l’actuel patron de la banque, Jens Weidmann, d’être confirmé pour un second mandat de huit ans . Il reste dans la course pour succéder à Mario Draghi à la présidence tant convoitée de la Banque centrale européenne ; mais à condition qu’un Allemand ne soit pas déjà président de la Commission. Encore un obstacle potentiel pour Manfred Weber. (Euractiv Allemagne)

VARSOVIE

Union eurosceptique : Une nouvelle coalition de partis eurosceptiques de droite a été créée en Pologne. Elle comprend le parti d’un ex-rappeur et un groupe dirigé par un candidat controversé au poste de maire de Gdańsk. La coalition prétend qu’elle n’est pas anti-européenne, mais pro-polonaise.

Ressortissants britanniques : Varsovie veut introduire de nouvelles mesures pour les 6 000 citoyens britanniques qui vivent en Pologne de manière permanente, en cas d’un Brexit sans accord. En vertu des nouvelles règles, la période pendant laquelle ces citoyens et leur famille pourront rester légalement dans le pays sans permis changera. Elle est actuellement de trois mois.  (Euractiv Pologne)

PRAGUE

Des Tchèques dans l’espace : Le Parlement européen, la Commission et le Conseil se sont mis d’accord sur l’extension de l’Agence européenne pour les systèmes mondiaux de navigation par satellite (GSA), basée à Prague. Une aubaine pour l’économie tchèque, puisque l’agence apporte de l’argent aux coffres de l’État et son nombre d’employés devrait passer de 500 à 700 personnes.

Peu d’innovation : Selon la Commission européenne, il n’y a pas assez d’entreprises tchèques innovantes. L’exécutif européen a également averti que les finances publiques étaient actuellement saines, mais que leur viabilité à long terme était moins favorable. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BRATISLAVA

Candidat fantôme : Igor Matovič, leader du parti conservateur OĽaNO (affilié au CRE), a annoncé qu’il se présenterait aux élections européennes en tête de liste de son parti. Toutefois, s’il est élu, il n’a pas l’intention d’occuper son siège. Il a cité une divergence d’opinions avec le manifeste électoral de son parti sur des questions comme les États-Unis et a juré de démissionner s’il obtient moins de 50 000 votes. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

ROME

Risque de contagion : La Commission s’inquiète de l’avenir économique de l’Italie et, dans un nouveau rapport, elle indique que « le niveau élevé de la dette est une source potentielle de retombées négatives pour la zone euro ». L’exécutif de l’UE reste également prudent en ce qui concerne le budget 2019 et les deux mesures phares : la réforme des retraites et la réforme des retraites.

ATHÈNES

Fâcheux retards : La Commission s’irrite des retards dans la compensation des portefeuilles bancaires des prêts non productifs (NPL) et n’est pas très favorable au projet du gouvernement grec de protéger la première résidence des emprunteurs. Elle a également critiqué les retards dans la privatisation des centrales au charbon appartenant à l’État.

Tout en reconnaissant que la Grèce progresse dans la bonne direction, la Commission a averti Athènes que les rendements obligataires (des banques centrales européennes) d’un milliard d’euros restent incertains.

SOFIA

Scandale socialiste : Les socialistes bulgares (BSP), la plus grande force d’opposition, ont quitté le parlement le 17 février pour une période indéterminée, déclarant que des élections équitables ne pouvaient être garanties suite aux récentes modifications apportées au code électoral. Malgré ce retrait, deux députés de la BSP se sont rendus à une foire du tourisme en Autriche du 20 au 24 février, en se faisant rembourser leurs dépenses par le parlement. Kornelia Ninova, qui dirige le parti s’en est offusquée et a assuré leur avoir demandé de rembourser les sommes versées.

De nombreux observateurs estiment cependant qu’ils n’auraient pas pu voyager sans la permission de BSP. La présidente du parlement, Tsveta Karayancheva, du parti au pouvoir, le GERB, a exhorté Kornelia Ninova à révéler qui avait autorisé le voyage. (Georgi Gotev, Euractiv)

LJUBLJANA

Démission à l’environnement :  Le Premier ministre, Marjan Šarec, a accepté la démission du ministre de l’Environnement Jure Leben, impliqué dans un scandale de construction ferroviaire. L’argent du projet aurait fini dans la trésorerie de son parti (affilié à l’ALDE). C’est la troisième démission ministérielle depuis la formation du gouvernement en septembre. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

ZAGREB

Le parti au pouvoir en haut des sondages : Selon le dernier sondage, cinq eurodéputés du HDZ (affilié PPE) seront élus en mai. Ils seront trois au SDP (S&D) et deux au parti « Bouclier humain » (associé au M5E italien). Les deux sièges restants devraient être répartis entre le HDZ et certains petits partis. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe