Transition énergétique et climatique : où en sont les régions en France ?

Le nouvel Observatoire des objectifs régionaux énergie climat visualise les avancées de chaque région en trois matières : réduction des émissions de gaz à effet de serre, consommation finale d'énergie et production d'énergies renouvelables. [geniusksy/Shutterstock]

Le Réseau Action Climat France a inauguré ce lundi (11 janvier) son Observatoire des objectifs régionaux climat-énergie. L’outil permet de visualiser les avancées de chaque région française en matière de transition énergétique et climatique.

Sur son site internet, l’observatoire illustre les réalisations des régions de France par rapport aux objectifs qu’elles s’étaient fixées dans le cadre de la transition énergétique. Les avancées sont présentées à l’aide de trois indicateurs principaux : les émissions de gaz à effet de serre (GES), la consommation finale d’énergie et la production d’énergies renouvelables au sein de chaque région. A l’aide de graphiques, il permet de visualiser en un coup d’œil où en est chaque région dans l’atteinte de ses objectifs énergie et climat.

Pour chaque indicateur, les résultats sont par ailleurs divisés en secteurs.  Un exemple : l’Ile-de-France dépasse actuellement la barre qu’elle s’était fixé en 2017 en matière de réduction des émissions GES. Elle en est à 1,6 % de trop par rapport à son objectif. La région affiche notamment du retard dans les secteurs du transport (5,5 % d’émissions de GES de trop) et du tertiaire (+10,9 %), mais a sensiblement baissé ses émissions de GES dans les secteurs de l’industrie (moins 18,3 % par rapport à l’objectif fixé) et de l’agriculture (-5,5 %). Le site permet donc bien de différencier entre les secteurs nécessitant des efforts plus appuyés et ceux qui respectent les objectifs fixés par la région.

L’observatoire cueille ses données auprès des observatoires régionaux énergie-climat présents dans toutes les régions françaises. Toutefois, l’objectif n’est pas de comparer les régions entre elles, explique Zoé Lavocat, responsable climat et territoires du Réseau Action Climat France, ni de savoir si les plans de transition énergétique sont compatibles avec les objectifs nationaux.

« Chaque région a un contexte socio-économique et un potentiel d’énergies renouvelables bien spécifiques », affirme Adrien Jacob, chargé de projet au sein de l’association négaWatt, engagée dans l’efficacité énergétique et le développement des renouvelables. Il serait donc très compliqué de demander le même niveau d’effort à chaque région ou encore de comparer les différentes réalisations entre elles.

Le projet de loi climat dévoilé, discussions au Parlement fin mars

Attendu pour la fin 2020, le projet de loi portant sur la lutte contre le dérèglement climatique issu des travaux de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) a été révélé vendredi 8 janvier. Le texte passera en Conseil des ministres le 10 février pour discussion à l’Assemblée nationale fin mars.

Un outil « nécessaire » pour les acteurs régionaux

La création de ce nouvel observatoire constitue par contre une étape « nécessaire » pour rendre les politiques climatiques des régions plus transparentes aux citoyens, mais aussi aux acteurs de la transition au sein de chaque territoire, explique Zoé Lavocat.

« Les régions jouent un rôle central dans la gestion de la transition énergétique et climatique », affirme aussi Hervé Lefebvre, chef du pôle Trajectoires bas carbone au sein de l’Agence de la transition écologique (ADEME) qui a accompagné la création de l’observatoire. Le site sera un outil important pour « accompagner l’ensemble des acteurs » de cette transition au sein des territoires. La présentation de l’état d’avancement par secteur sur la base de données indépendantes doit leur permettre d’identifier plus facilement où en est leur région dans la transition et d’adapter pleinement leur engagement aux besoins spécifiques de leur territoire.

Les données et infographies de l’observatoire feront évidemment l’objet d’une mise à jour régulière. Ceci d’autant plus que pour l’instant, les données existantes ne permettent pas encore de comparer les objectifs fixés par les régions à leurs réalisations. Car la majorité des Schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalités des territoires (SRADDET) – qui fixent justement les objectifs énergie et climat – ne sont rentrés en vigueur qu’en 2020. Les données fournies par les observatoires régionaux, elles, ne sont pour la plupart pas encore disponibles jusqu’en 2020.

Pour la plupart des régions, à l’exception de l’Île-de-France qui dispose d’un schéma régional climat-air-énergie depuis 2012, il faudra donc attendre un peu avant de pouvoir visualiser la convergence (ou non) des objectifs et des réalisations en matière climatique et énergétique partout dans l’Hexagone.

Au niveau national, un outil similaire vient d’être mis en place : l’Observatoire Climat Énergie, développé par le Réseau Action Climat et le CLER-Réseau pour la transition énergétique, visualise les avancées dans la matière pour l’ensemble de la France.

One Planet Summit : la finance au chevet de la biodiversité

Lundi, différents chefs d’État, entrepreneurs et chercheurs se réuniront à l’occasion de la 4e édition du One Planet Summit, axé cette année sur la protection de la biodiversité. En pleine pandémie mondiale, la prise en compte du vivant par les …

Supporter

Measure co-financed by the European Union

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. La présente publication [communication] reflète uniquement l’avis de l’auteur et la Commission ne peut être tenue responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qu’elle contient.

Subscribe to our newsletters

Subscribe