L’opposition turque brandit les comptes offshores de la famille Erdogan

Kemal Kilicdaroglu [Hürriyet Daily]

Kemal Kılıçdaroğlu, le chef de file du principal parti de l’opposition turque, le Parti républicain du peuple, accuse les proches du président Recep Tayyip Erdoğan d’évasion fiscale.

Lors de la réunion de son parti, Kemal Kılıçdaroğlu a montré ce qui selon lui sont des documents compromettants. Le leader du parti républicain du peuple, le CHP, est un farouche opposant du président turc. Il a organisé une manifestation en juillet dernier, accusant Recep Tayyip Erdoğan de transformer la Turquie en un État à parti unique et réprimant la démocratie.

Ahmet Ozel, l’avocat représentant la famille Erdoğan, a immédiatement réfuté les accusations : « tous les documents et accusations faites par Kemal Kılıçdaroğlu sont fausses. Ils doit remettre les documents au procureur général d’ici la fin de la journée », a-t-il déclaré dans un communiqué de presse. L’avocat a également souligné que « ni le président ni sa famille n’ont d’argent dans les paradis fiscaux ».

Pourtant, Kemal Kılıçdaroğlu assure qu’il a en sa possession des données et récépissés bancaires, « si vous pensez que ce n’est pas suffisant ».

Pour Juncker, la Turquie «s’éloigne de l’Europe à pas de géants»

La Turquie s’éloigne à « pas de géants » de l’Europe et c’est entièrement de la faute du « système Erdoğan », a déclaré le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Selon un communiqué du parti CHP, a également été  révélé l’existence d’une petite société sur l’île de Man. « Nous détenons les documents de la création de l’entreprise. Connaissez-vous les fondateurs ? En 2011, le beau-frère de Recep Tayyip Erdoğan, en 2012, son frère a transféré de l’argent vers une société offshore. En 2011, c’était 2,5 millions de dollars [2Md d’€], en 2012 2,5 millions supplémentaires. Pourquoi votre frère a-t-il envoyé des millions à une société d’une valeur d’un dollar ? », a demandé Kemal Kılıçdaroğlu.

Alors qu’il brandissait les documents lors de son discours, les membres du groupe parlementaire ont commencé à scander « Erdoğan démission ». La télévision d’État TRT s’est empressée de couper le direct de la réunion du parti.

Erdoğan proche de la rupture avec l’UE

La courte victoire du président turc au référendum sur un renforcement de ses pouvoirs laisse augurer d’un nouveau durcissement des relations déjà très tendues entre la Turquie et l’UE.