Tusk conseille à Trump de choyer ses alliés

Jean-Claude Juncker, Donald Tusk, Jens Stoltenberg [Commission]

« L’Europe est votre meilleur allié, s’il vous plait, rappelez-vous de cela », a déclaré le président du Conseil européen, Donald Tusk dans une allocution indirecte à Donald Trump qui se rend cette semaine au sommet de l’OTAN à Bruxelles.

À la veille du sommet de l’OTAN des 11 et 12 juillet, l’UE et l’OTAN ont signé une nouvelle déclaration sur la sécurité transatlantique, la seconde de la sorte après la déclaration de Varsovie de juillet 2016.

Après la signature, en présence du secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg et du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, Donald Tusk a déclaré : « J’aimerais m’adresser directement au président Trump, qui critique depuis longtemps et quasi quotidiennement l’Europe qui, selon lui, contribue de manière insuffisante aux capacités de défense commune, et se repose sur les États-Unis. »

« Cher président Trump, l’Amérique n’a pas, et n’aura pas, meilleur allié que l’Europe. Aujourd’hui, les Européens dépensent en défense beaucoup plus que la Russie et autant que la Chine. Je crois que vous n’avez pas de doutes à avoir, Mr le président, sur le fait qu’il s’agisse d’un investissement en commun pour la sécurité et la défense américaine et européenne, et que l’on ne pourrait pas en dire autant des dépenses russes et chinoises », a-t-il affirmé.

« Je voudrais donc faire deux remarques. D’abord, à l’Amérique, choyez vos alliés, car après tout, vous n’en avez pas beaucoup. Et à l’Europe, dépensez plus pour votre défense, car tout le monde respecte un allié qui est bien préparé et équipé », a-t-il asséné.

La France s’engage pour une « initiative européenne d’intervention »

Ce lundi, Paris et huit autres pays vont signer une initiative européenne d’intervention, un nouveau mécanisme de coopération renforcée en matière de défense. Un article de notre partenaire Ouest-France

Donald Tusk a également rejeté les accusations du président américain selon lesquelles « les États-Unis protègent à eux seuls l’Europe contre ses ennemis et sont presque seuls dans ce combat. »

Il a rappelé que les soldats européens avaient combattu aux côtés de soldats américains en Afghanistan, et souligné que « 870 courageux Européens et Européennes ont sacrifié leur vie, dont 40 venaient de mon pays natal, la Pologne. »

« Monsieur le Président, souvenez-vous en demain, lorsque nous nous retrouverons pour le sommet de l’OTAN, mais surtout lorsque vous rencontrerez le Président Poutine à Helsinki. C’est toujours bon de savoir qui votre son partenaire stratégique et qui est votre problème stratégique. »

Trump prépare sa tournée européenne dans un climat de tensions

Le président américain démarre le 10 juillet une tournée européenne lors de laquelle il devra se plier à un exercice d’équilibriste pour promouvoir le dégel avec la Russie sans endommager un peu plus les relations avec  ses alliés de l’OTAN. Un article d’Euroefe

 

Pour sa part, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré que « l’OTAN et l’UE étaient les partenaires les plus naturels », avant d’ajouter que l’exécutif européen avait proposé une augmentation du budget dédié à la défense dans le projet de cadre financier pluriannuel pour 2021-2027.

Subscribe to our newsletters

Subscribe