La popularité du parti d’Orban sauvera-t-elle sa place au sein du PPE?

hungary-800x450

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

ZAGREB

Alors que le président sortant du Conseil européen, Donald Tusk, a été élu nouveau président du plus grand groupe politique de l’UE, le Parti populaire européen (PPE), l’ancien Premier ministre slovène, Janez Janša, a, une fois de plus, défendu l’appartenance du Fidesz du Hongrois Viktor Orbán au PPE.

« Punir le parti qui, sur l’ensemble du groupe, a le plus de succès, n’aurait aucun sens », a déclaré Janša lors du Congrès du PPE à Zagreb.

L’ancien Premier ministre de droite estime que le Fidesz restera dans le PPE après l’enquête approfondie qui est actuellement en cours. L’appartenance du Fidesz au PPE a été temporairement suspendue avant les élections européennes en raison de violations présumées de l’État de droit.

L’avenir de Viktor Orbán au sein du PPE de Tusk semble sur la sellette si l’on considère que le nouveau dirigeant polonais du PPE a régulièrement marqué son désaccord avec les convictions d’extrême droite du Fidesz.

Bloquer la Croatie n’est pas dans l’intérêt de la Slovénie. Janez Janša a également déclaré que l’adhésion de la Croatie à Schengen était dans l’intérêt de la Slovénie. « Ce n’est pas seulement ma position, mais aussi celle des citoyens slovènes », a-t-il déclaré. Interrogé sur les attentes concernant la présidence croate de l’UE, Janša a déclaré que « la valeur ajoutée de ce mandat devrait être le renforcement du dialogue entre les Balkans occidentaux et l’UE concernant l’élargissement ». (Tea Trubić Macan, Euractiv Croatie).

BERLIN

Attaque meurtrière contre le fils de l’ancien président allemand. Berlin a réagi avec horreur à l’attentat meurtrier contre le fils de l’ancien président fédéral Richard von Weizsäcker. Mardi 19 novembre au soir, le médecin-chef berlinois Fritz von Weizsäcker, médecin-chef du service de médecine interne de la Schlosspark-Klinik de Berlin-Charlottenburg depuis 2005, a été poignardé à mort en donnant une conférence.

La police ne connaît pas le mobile de l’agresseur présumé. L’assassinat intervient à un moment où le pays connaît une augmentation des agressions verbales et physiques contre des personnalités politiques en Allemagne.(Claire Stam, Euractiv Allemagne)

PARIS / BRUXELLES / BRATISLAVA / BUCAREST

Le budget français en difficulté. Pour la Commission européenne, le budget français pour 2020 présente un « risque de non-conformité » aux règles communautaires. Selon Bruxelles, les budgets présentés par la France mais aussi par d’autres pays (Italie, Slovénie, Slovaquie, Finlande, Espagne, Portugal et Belgique) – sont susceptibles de s’écarter des objectifs fixés pour eux.

Selon l’exécutif, le déficit budgétaire français atteindra 2,2 % du PIB en 2020 et 2021, mais l’effort structurel – c’est-à-dire l’effort consenti sans tenir compte de la situation économique – reste trop faible. La France souffre également d’une dette publique « trop élevée » (98,9% du PIB l’année prochaine, voire 99,2% en 2021) et n’a pas réussi à la réduire au cours des dernières années.

Situation similaire en Belgique. Si la politique du gouvernement ne change pas – et il est peu probable que cela change tant que le pays sera gouverné par une administration intérimaire – le déficit devrait atteindre 2,3% l’an prochain et 2,6% en 2021. La Commission a déclaré qu’elle attendait de Bruxelles qu’elle fournisse un projet de plan budgétaire national complet « dès que le nouveau gouvernement aura été formé ». Entre-temps, le gouvernement bruxellois a sous-estimé le déficit budgétaire régional pour 2018 de 312,7 millions d’euros. « S’il n’y a pas de gouvernement bientôt, nous aurons de sérieux problèmes », a admis une source issue d’un parti conservateur.

La Commission a estimé que le plan budgétaire slovaque pour 2020 risquait de ne pas respecter le pacte de stabilité et de croissance, pour la toute première fois depuis 2014. Le gouvernement slovaque s’attend à un déficit budgétaire d’environ 0,5 %, tandis que la Commission prévoit qu’il pourrait s’élargir à 0,9 %. Bien que la Slovaquie respecte la limite de déficit de 3 % du PIB et la limite de dette de 60 % du PIB, elle s’éloigne de l’objectif à moyen terme tant pour 2020 que pour 2019.

En ce qui concerne la Roumanie, la Commission a indiqué que le pays n’avait pris aucune mesure pour corriger son déséquilibre budgétaire, en réponse aux recommandations du Conseil en juin 2019. La Commission prévoit que le déficit budgétaire de la Roumanie atteindra 3,6 % du PIB cette année et 4,4 % du PIB en 2020, au-delà du seuil maximal de 3 %. En conséquence, l’exécutif de l’UE propose notamment que le Conseil adopte une recommandation révisée invitant la Roumanie à prendre des mesures pour assurer une croissance nettement plus lente des dépenses publiques, ce qui permettrait de corriger son écart significatif par rapport à $l’objectif budgétaire à moyen terme. (Euractiv France, Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie, Alexandra Brzozowski, Euractiv.com, Euractiv Roumanie)

ROME

Des ennuis pour Fiat. Le constructeur automobile américain General Motors (GM) a déclaré que la firme italo-américaine Fiat Chrysler Auto (FCA) bénéficiait d’un avantage commercial déloyal grâce à des « millions de dollars de pots-de-vin » versés au syndicat United Auto Workers. Dans le cadre d’un procès intenté devant le tribunal de district de Detroit, GM a allégué que le regretté PDG de Fiat, Sergio Marchionne, était au cœur du plan de racket.

La direction de la FCA a été « surprise » par l’action en justice de GM : « Nous ne pouvons que supposer qu’il s’agit de faire obstacle à notre proposition de fusion avec Peugeot (PSA) », a déclaré la société dans un communiqué. Mais le cours de l’action de la FCA s’est effondré à Wall Street après l’annonce du procès. (Gerardo Fortuna, Euractiv.com)

PRAGUE

Chefs de mission. La République tchèque commandera la mission de formation de l’UE au Mali l’année prochaine pour une période de six mois. La tâche des militaires tchèques sera de former leurs homologues maliens qui luttent contre le islamistes radicaux. Actuellement, il y a 120 soldats tchèques au Mali. (Aneta Zachová | Euractiv République tchèque)

SOFIA

D’autres réformes sont nécessaires. Bien que la Bulgarie remplisse systématiquement les conditions macroéconomiques requises pour faire partie du mécanisme de taux de change européen (MCE II), les autorités doivent rester attachées aux réformes structurelles cruciales nécessaires pour atteindre cet objectif, d’après un rapport de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement.

La Bulgarie devrait également continuer à travailler à la mise en œuvre des engagements dans le cadre du mécanisme de coopération et de vérification (MCV) de l’UE. Selon le dernier rapport du MCV, la Commission européenne estime que les progrès réalisés par la Bulgarie dans le cadre de ce mécanisme sont suffisants pour respecter les engagements pris par ce pays lors de son adhésion à l’Union. Des réformes visant à améliorer l’environnement des entreprises doivent être mises en place. (Dnevnik.bg)

BELGRADE

L’UE et la Serbie conviennent d’une coopération frontalière. L’UE et la Serbie ont signé un accord de coopération en matière de gestion des frontières, a déclaré la Commission européenne. L’accord vise à résoudre l’immigration clandestine et la criminalité transfrontalière et prévoit une aide technique et opérationnelle éventuelle aux frontières. Dimitris Avramopoulos, commissaire européen chargé des migrations, a déclaré que l’accord était dans l’intérêt de la Serbie et de l’UE. Il entrera en vigueur après son approbation par le Parlement européen. (Euractiv Serbie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.