En Bulgarie, les manifestations donnent lieu à des affrontements

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’EURACTIV.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

SOFIA

En Bulgarie, les manifestations donnent lieu à des affrontements. Une pluie de bombes fumigènes, de pétards et de pierres s’est abattue sur les forces anti-émeutes mercredi (2 septembre) tandis que des violences ont éclaté au 56e jour des manifestations antigouvernementales, faisant plus de 50 personnes blessées et près de 100 arrêtées.

Les protestataires ont déclaré qu’ils n’avaient pas d’autre choix que de changer de stratégie, le gouvernement de M. Borissov ayant réussi à faire passer une procédure destinée à l’élaboration d’une nouvelle constitution au Parlement. Pour beaucoup, le Premier ministre cherche à gagner du temps pour éviter de démissionner. (Georgie Gotev, Euractiv.com)

En savoir plus : La population bulgare appelle l’UE à cesser de financer les mamamouchis au pouvoir

INSTITUTIONS EUROPEENNES

En présentiel ? Après six mois bloqué à Bruxelles, le Parlement européen prévoit toujours de se rendre à Strasbourg dans deux semaines, bien que le département français du Bas-Rhin figure dans la liste belge des destinations en zone orange. Les représentants du Parlement européen ont confirmé que cette liste ne s’appliquait pas aux 705 députés et membres du personnel, car les directives belges exemptent les personnes ayant des besoins « essentiels de voyage ».

Cependant, le Parlement a averti les journalistes qu’« en raison de l’évolution rapide de la situation », la première session plénière de la mi-septembre pourrait ne pas avoir lieu à Strasbourg comme prévu, même s’il semblerait que, selon certains sources européennes, « les billets [aient été] réservés et tout le monde [était] impatient d’y aller physiquement ». (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

BERLIN

Alexeï Navalny a été empoisonné par un agent chimique neurotoxique. L’hôpital de la Charité à Berlin a découvert que le dissident russe Alexei Navalny avait été empoisonné par un agent chimique neurotoxique de l’ère soviétique, a annoncé mercredi après-midi (2 septembre) le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Seibert, affirmant que ce diagnostic était « attesté ». (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

1000 places d’hébergement supplémentaires pour les victimes de violences conjugales. Le Premier ministre, Jean Castex, en visite à la Maison des femmes de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a annoncé le déblocage de leur financement. Cette augmentation porte ainsi à 6 500 le nombre global de places pour les femmes et les enfants ayant besoin d’aide. Elles s’ajoutent aux 1000 déjà prévues par le Grenelle des violences conjugales de 2019. La ministre déléguée chargée de l’Égalité femmes-hommes, Elisabeth Moreno, a assuré qu’elle « [va] tout mettre en œuvre pour que (…) la cartographie de ces nouveaux hébergements soit équitable, que l’on soit dans les zones rurales, urbaines ou en outre-mer ». (Anne Damiani, Euractiv France)

BRUXELLES

Premier lot de vaccin COVID-19 en mars ? Au printemps, la Belgique pourrait s’attendre à recevoir le premier lot de vaccins contre le coronavirus, mais elle sera alors confrontée à une discussion difficile quant au choix des premières personnes à vacciner, a déclaré mercredi 2 septembre Xavier De Cuyper, directeur général de l’Agence belge des médicaments (AFMPS). (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LONDRES

Retour au bureau ? Pas si vite. La Banque d’Angleterre a mis en doute la volonté du gouvernement dirigé par le Premier ministre Boris Johnson de faire revenir les travailleurs dans les bureaux, avertissant que la vie dans les bureaux du centre de Londres et d’autres grandes villes ne pouvait pas reprendre son cours tant que les risques de la pandémie de Covid-19 étaient présents. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

DUBLIN

Michel Barnier sans Phil Hogan. « Phil Hogan me manquera, je pouvais toujours compter sur lui pour me faire part très directement de toute préoccupation irlandaise », a déclaré M. Barnier, négociateur en chef de l’UE pour le Brexit, lors d’un événement organisé par l’Institut des affaires internationales et européennes à Dublin.

« Je le rencontrais une fois par semaine en tant que commissaire au commerce », a-t-il ajouté.

Bien qu’une nomination de son remplaçant n’ait pas encore été annoncée, trois noms sont en lice pour le poste vacant, dont le ministre des Affaires étrangères Simon Coveney, la vice-présidente du Parlement européen Mairead McGuinness et la députée européenne Frances Fitzgerald. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

ROME

11 millions de masques pour les étudiants et le personnel scolaire. L’Italie sera « le seul pays au monde à fournir 11 millions de masques aux étudiants et au personnel scolaire », a déclaré le ministre italien de la Santé Roberto Speranza.

Le ministre a souligné que des masques seront fournis et que leur utilisation sera « obligatoire lorsque les gens se déplacent », mais qu’ils pourront être retirés « lorsque les élèves sont à leur bureau et écoutent le professeur ».

Les enfants de moins de 6 ans ne seront pas obligés de porter le masque lorsqu’ils seront à l’école.

M. Speranza a également appelé les jeunes à respecter les mesures de lutte contre le coronavirus, notant notamment que l’âge moyen des personnes contaminées par le COVID-19 se situe désormais à 29 ans et qu’il est « en constante diminution ». (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

ATHÈNES

Selon un représentant de l’UE, un « accident » en Méditerranée n’est dans l’intérêt de personne. Les efforts de l’UE en Méditerranée orientale se concentrent sur l’apaisement des tensions et le dialogue, car il n’est dans l’intérêt de personne d’avoir un « accident » dans cette région, tandis que la crise s’envenime entre Athènes et Ankara, a déclaré un fonctionnaire de l’UE mercredi (2 septembre). (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

BUDAPEST

Le blocus universitaire se poursuit. Des étudiants bloquent l’entrée de l’Université d’arts dramatique et cinématographique (SZFE) depuis le 31 août à minuit. Ce mouvement de protestation fait suite à la démission de l’ensemble du collège rectoral de l’université, une décision que les professeurs justifient par « une perte totale d’autonomie » au sein de l’établissement ». Les étudiants exigent le rétablissement du statu quo et la démission de l’allié de Viktor Orban, Attila Vidnyánszky, préside le conseil d’administration de l’université nouvellement créé. Les dirigeants de l’université ont rencontré M. Vidnyánszky mercredi (2 septembre), mais ne sont pas parvenus à un accord, affirmant que « les différences d’opinions semblaient insurmontables ». (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BELGRADE

Bruxelles recevra le Président serbe et le Premier ministre du Kosovo. Le Président serbe et le Premier ministre du Kosovo s’entretiendront à Bruxelles le 7 septembre. Le haut représentant de l’UE Josep Borrell et le représentant spécial de l’UE pour le dialogue Serbie/Kosovo Miroslav Lajčak accueilleront la prochaine réunion de haut rang entre le Président serbe Aleksandar Vučić et le Premier ministre du Kosovo Avdullah Hoti à Bruxelles le 7 septembre, a annoncé hier le Service européen pour l’action extérieure (SEAE). (Euractiv Serbie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER