Viktor Ianoukovitch s’en prend aux manifestants de Tchernobyl

Viktor Yanukovych

Des centaines de vétérans du nettoyage de Tchernobyl, révoltés par la suspension prochaine de leurs indemnités, ont tenté de prendre d’assaut le parlement ukrainien. Le président Viktor Ianoukovitch a soutenu que des attaques armées contre les autorités ukrainiennes avaient été organisées.

Mardi, les manifestants ont franchi une barrière en métal qui avait été érigée autour du parlement plusieurs semaines auparavant suite à la première tentative des travailleurs de Tchernobyl et des vétérans de la guerre d'Afghanistan de pénétrer dans le bâtiment, a rapporté la presse.

« Nous allons détruire le Verkhovna Rada [le parlement ukrainien], brique par brique, et pendre les députés, un par un », a déclaré l'un des manifestants, cité par Radio Free Europe/Radio Liberty.

Le droit ukrainien met actuellement dans une catégorie fiscale à part et accorde des avantages spécifiques aux personnes qui se sont battues pour l'Union soviétique lors de la guerre d'Afghanistan  (1979-1989) et aux personnes blessées lors de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986. En septembre dernier, les législateurs ont cependant donné leur accord à un projet de loi visant à supprimer ces privilèges.

Les manifestations organisées en Ukraine contre l'annulation de ces avantages sociaux visent à bouleverser la stabilité du pays, a déclaré M. Ianoukovitch, selon le Kyiv Post.

Lors d'une réunion de son gouvernement mercredi, M. Ianoukovitch a donné l'exemple d'avocats issus d'un village qui avaient rassemblé des habitants pour aller au tribunal et réclamer des indemnités pour les avantages non payés.

Selon le président, les tribunaux ont ordonné au gouvernement de payer six milliards d’hryvnias (543 millions d'euros) en compensation.

« Aujourd'hui, ceux qui, suite à une décision de la Cour, recevaient des retraites de 30 000 hryvnias [2700 euros] par an sont venus pour casser les barrières [qui entourent le parlement], car ils veulent renverser la stabilité financière de l'Ukraine afin de bouleverser la stabilité politique et de défiler dans la rue avec des fourches », a affirmé le président.

Il a expliqué que la police détenait des preuves selon lesquelles des armes étaient acheminées vers le pays et que des attaques armées étaient en préparation.

« J'ai appris des forces de l'ordre que des armes étaient acheminées [en Ukraine] et que des attaques armées contre le gouvernement étaient en préparation », a déclaré M. Ianoukovitch

« La population aurait-elle perdu ses craintes et sa conscience ? Qui se trouve derrière tout cela ? Pas ceux qui mènent une vie misérable. Ceux qui ont la vie difficile restent silencieux, ils souffrent et attendent », a-t-il avancé.

Dans le même temps, un manifestant qui s'est entretenu avec le gouvernement a affirmé que le vice-premier ministre, Sergueï Tigipko, avait promis que le régime fiscal spécial et les avantages pour les vétérans ne seraient pas supprimés.

Les manifestants ont cependant décidé de ne pas rentrer chez eux tant que cette promesse n'aurait pas été respectée.

La Fondation ukrainienne pour la démocratie People First a déclaré : « Parmi tous les groupes de personnes bénéficiant d'avantages sociaux, les rescapés de Tchernobyl et les vétérans de la guerre d'Afghanistan sont les plus mobilisés en termes de manifestations ».

« Ils luttent cependant pour le droit théorique de bénéficier de ces avantages, dans la mesure où la majorité d'entre eux n'ont jamais perçu ces avantages dans leur intégralité par le passé et ne risquent pas de les recevoir à l'avenir.  Il est triste de constater qu'aucun de ceux qui ont engendré des bénéfices illégaux en blanchissant de l'argent public ne sera inquiété », a ajouté la fondation.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.