Arlene Foster, leader du DUP et Première ministre d’Irlande du Nord, démissionne

Arlene Foster dirigerait le parti unioniste irlandais depuis décembre 2015. [EPA/FACUNDO ARRIZABALAGA]

La chef du Parti unioniste démocratique (DUP), Arlene Foster, a annoncé sa démission mercredi (28 avril). Elle quittera son poste de chef du DUP le 28 mai et son poste de premier ministre d’Irlande du Nord en juin.

Cette annonce fait suite aux tensions croissantes au sein de son parti concernant la gestion du protocole d’Irlande du Nord par Mme Foster. On pense que 22 des 27 MLA (membres de l’assemblée législative) du DUP et quatre députés ont signé une lettre de défiance contre Mme Foster et la direction du parti.

Après avoir soutenu fermement le Premier ministre britannique Boris Johnson sur le Brexit, Mme Foster a été prise au dépourvu par le protocole sur l’Irlande du Nord négocié par M. Johnson, qui impose des contrôles douaniers sur les marchandises voyageant de la Grande-Bretagne vers la province, et a suscité la fureur de la communauté unioniste. Les unionistes pro-britanniques craignent que le protocole n’ait affaibli le statut de l’Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni. Le DUP fait désormais campagne pour l’abolition du protocole.

Mme Foster a déclaré que cela a été le « privilège de sa vie » de servir le peuple d’Irlande du Nord. « Mon élection à la tête du Parti unioniste démocratique a brisé un plafond de verre et je suis heureuse d’avoir inspiré d’autres femmes à entrer en politique et de les avoir incitées à occuper des fonctions électives », a déclaré Mme Foster.

« Je comprends les critiques misogynes que les personnalités publiques féminines doivent essuyer et malheureusement, c’est la même chose pour toutes les femmes dans la vie publique. Je veux vous encourager à continuer et à ne pas vous laisser abattre par les lyncheurs en ligne », a-t-elle ajouté.

Un nouveau leader du parti sera élu dans les prochaines semaines.

Pas de référendum sur la réunification de l'Irlande avant "très longtemps", selon Boris Johnson

Après s’être décrit comme un « fier unioniste », Boris Johnson a déclaré qu’il préférerait voir comment le Royaume-Uni peut travailler collectivement en tant que nation pour surmonter les défis actuels auxquels est confrontée l’Irlande du Nord.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer