Brexit : au moins 170 milliards d’euros relocalisés en France à fin 2020

« Nous nous y étions préparés activement, et la continuité des activités financières est aujourd’hui heureusement assurée, a indiqué le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau, lors de ses vœux à la place financière mardi (19 janvier).

Malgré la pandémie, près de 2 500 emplois ont d’ores et déjà été transférés et une cinquantaine d’entités britanniques autorisées pour au moins 170 milliards d’euros d’actifs relocalisés en France à la fin 2020 ». D’autres relocalisations sont attendues cette année.

En outre, de manière plus structurelle, le Brexit impose de développer notre autonomie financière européenne, a-t-il estimé. Notamment, « une véritable “Union de financement” doit nous permettre de mieux mobiliser l’excédent d’épargne européenne – près de 220 milliards d’euros – au profit de l’investissement productif ».

Réserve d’ajustement au Brexit : l’Allemagne et la France parmi les mieux dotées

La clé de répartition de la première tranche des cinq milliards d’euros de la réserve d’ajustement au Brexit, créée par Bruxelles pour atténuer l’impact de la sortie du Royaume-Uni de l’UE dans les secteurs les plus exposés, est désormais connue. Un article d’Euractiv Italie.

Pour 2021, le gouverneur de la Banque de France s’est montré encourageant, rappelant que la résilience du système financier en 2020 résultait entre autres de ce que les banques et les organismes d’assurance étaient entrés dans la crise avec une situation financière solide. « Et s’il n’y a pas, aujourd’hui, d’inquiétude pour leur solidité financière, nous devrons rester vigilants : les incertitudes restent fortes et appellent le prolongement des dispositifs de soutien budgétaire et d’une politique monétaire accommodante ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer