Brexit : un expert des Affaires maritimes nommé pour accompagner les pêcheurs sans licence

Le gouvernement français s'est résolu mi-décembre à engager une procédure de contentieux tout en lançant en parallèle un « plan d'accompagnement » pour les professionnels restés à quai. [EPA-EFE/MOHAMMED BADRA]

La ministre française de la Mer, Annick Girardin, a nommé Philippe de Lambert des Granges, « expert du milieu maritime », pour une mission de trois mois, en « accompagnement des pêcheurs » affectés par le Brexit, selon un communiqué publié mardi 21 décembre.

« J’ai désigné Philippe de Lambert des Granges, administrateur général des affaires maritimes, pour entreprendre cette mission d’accompagnement spécifique, en raison de sa parfaite maîtrise des enjeux du Brexit », a déclaré Annick Girardin, citée dans le communiqué.

« Et évidemment le travail continue pour faire valoir nos droits, selon le souhait du président de la République exprimé devant les professionnels en fin de semaine dernière », a-t-elle ajouté.

A l’issue de plus de onze mois d’âpres négociations avec Londres, sous l’égide de la Commission européenne, pour obtenir des licences de pêche post-Brexit, le gouvernement français s’est résolu mi-décembre à engager une procédure de contentieux tout en lançant en parallèle un « plan d’accompagnement » pour les professionnels restés à quai.

A ce jour, la France a obtenu 1 034 licences et en réclame encore 73, essentiellement pour des bateaux de moins de 12 mètres, pour les zones des 6 à 12 milles des côtes britanniques et les eaux de l’île anglo-normande de Jersey.

M. de Lambert des Granges, qui était, de juillet 2018 à septembre 2021, directeur de projet Brexit à la Direction des pêches maritimes, est « mandaté pour trois mois ».

Il « sera chargé d’accompagner individuellement chaque pêcheur n’ayant pas obtenu de licence et de faire remonter, au cas par cas, les difficultés identifiées sur le terrain auprès de la Direction des pêches maritimes et de l’aquaculture mais aussi le cas échéant des représentants de la filière », selon le communiqué.

Il participera aussi à la réflexion sur « le plan d’action pour une pêche durable » annoncé par la ministre de la Mer en novembre dernier.

Pêche post-Brexit : les sénateurs français exigent des « mesures correctives » envers Londres

A deux semaines du Nouvel An, l’UE et le Royaume-Uni n’ont toujours pas trouvé d’accord sur le dossier de la pêche. Alors que la ministre française de la Mer annonce un régime provisoire, les sénateurs exigent la mise en place de sanctions.

Subscribe to our newsletters

Subscribe