250.000 noms de domaines .eu bientôt supprimés au Royaume-Uni

La Commission européenne va révoquer tous les enregistrements de noms de domaine .eu appartenant à des titulaires britanniques après le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne.

La révocation des domaines .eu appartenant à des particuliers et à des entreprises britanniques aura lieu indépendamment du fait que le Royaume-Uni quitte le bloc avec ou sans accord, et pourrait forcer des milliers de sites web à repartir de zéro. En outre, les particuliers et les organisations installés au Royaume-Uni ne seront plus autorisés à enregistrer des noms de domaine .eu.

Cette révocation sera lourde de conséquences. Tous les domaines concernés disparaîtront du web dans les 48 heures suivant la révocation. Par ailleurs, les transmissions par courrier électronique pourraient être perturbées, car les systèmes de noms de domaine sont utilisés pour acheminer les messages. Des problèmes liés à l’exploitation des certificats de sécurité sur le Web, qui sont liés aux noms de domaine, pourraient également survenir.

Selon un expert de l’industrie , environ 250 000 domaines .eu actuellement associés à des titulaires britanniques sont donc sur le point d’être annulés.

Recommencer à zéro

Dans le cas d’un accord de retrait formellement conclu entre le Royaume-Uni et l’UE, les révocations auront lieu à compter du 1er janvier 2021.

« Les changements auront un impact énorme », insiste la source. « Cela affectera l’activité économique des entreprises britanniques dont le site Internet est .eu car, en termes de moteurs de recherche, ces sites web ont passé beaucoup de temps à améliorer le classement avec leurs noms de domaine actuels. Ces entreprises devront tout recommencer à zéro. »

En mars 2018, la Commission a informé les parties prenantes que la révocation des domaines .eu pour les titulaires britanniques était une possibilité.

Dispositions transitoires

« Sous réserve de toute disposition transitoire pouvant figurer dans un éventuel accord de retrait, le cadre réglementaire de l’UE pour le domaine de premier niveau ‘.eu’ ne s’appliquera plus au Royaume-Uni à compter de la date du Brexit », peut-on lire dans la communication.

Les dispositions transitoires sont en cours de discussion et devraient être finalisées la semaine prochaine. À la suite de l’annonce faite par la Commission en mars, le nombre de domaines .eu enregistrés en Grande-Bretagne a fortement diminué, d’environ 100 000.

Jusqu’à présent, l’industrie a été laissée dans l’ignorance quant aux ramifications potentielles de la révocation des 250 000 domaines restants, mais son plus grand espoir est que la Commission européenne propose un accord transitoire qui permettrait aux entreprises et aux particuliers de gérer plus efficacement leur migration des domaines .eu.

Euractiv a pris contact avec la DG responsable de la gestion de la révocation. Aucune réponse n’a été reçue au moment de la publication de cet article.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.