Dominique Strauss-Kahn, un partisan du Brexit pour le bien de l’Europe

EPA/MICHAEL REYNOLDS

L’Union européenne se portera mieux sans le Royaume-Uni et vice et versa selon Dominique Strauss-Kahn, l’ancien patron du FMI. Un article de notre partenaire Ouest-France.

Dominique Strauss-Kahn se sent « Brexiter », selon une indiscrétion du Journal du Dimanche publiée samedi 12 octobre.

À l’occasion de la douzième World Policy Conference à Marrakech, l’ancien directeur du FMI a dit tout le bien qu’il pensait du Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE). Il a ainsi confié trouver « très bien que les Anglais fassent leur chemin de leur côté ».

Mais il ne s’agit pas pour lui de dire qu’il faut sortir de l’Union européenne. Au contraire : « Une bonne partie de la difficulté de construction de l’Europe depuis quarante ans est liée à la présence de nos amis britanniques », a-t-il expliqué, car ils « n’ont jamais voulu jouer le jeu ».

Renforcer l’Europe politique

Ce n’est donc pas la fin de l’UE qu’il souhaite, mais bien le renforcement de son intégration politique. L’ancien directeur général du FMI s’inquiète plus de la place de l’Europe dans le monde.

Selon lui, notre continent est de plus en plus faible. « La grande idée de l’Europe, lors de sa naissance, c’était justement par son union d’être un des joueurs de ce monde multipolaire. »

Avant d’ajouter : « Ce que je vois aujourd’hui me désespère un peu, moi qui ai consacré beaucoup de ma vie à ce travail. Je crains que l’Europe aujourd’hui ne soit en train de passer en seconde division. »

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER