Facebook, le pense-bête des Britanniques pour les élections

4859806074_0f5d6faa15_z.jpg [Johan Larsson/Flickr]

Le géant des réseaux sociaux qui compte 35 millions d’utilisateurs au Royaume-Uni exhorte tous les Britanniques en âge de voter à s’inscrire pour les élections législatives du 7 mai.

Un message est apparu sur le fil d’actualité Facebook de tous les utilisateurs britanniques de plus de 18 ans. L’annonce renvoyait directement les utilisateurs sur le site de la Commission électorale où ils pouvaient s’inscrire en ligne. Cette initiative a coïncidé avec la journée nationale d’inscription des électeurs.

Il s’agit des premières élections législatives pour lesquelles les électeurs peuvent s’enregistrer en ligne pour voter.

Ce rappel à l’inscription au vote sera suivi par une campagne publicitaire ciblée de la Commission électorale. Réalisé via Facebook pour s’adresser aux jeunes qui auront 18 ans d’ici le 7 mai, ce rappel s’inscrit dans une volonté commune d’augmenter le nombre de jeunes électeurs.

Plus d’utilisateurs de Facebook que de votants

Chaque mois, 35 millions de Britanniques utilisent Facebook, c’est plus que le nombre de votants aux élections législatives de 2010 (29,6 millions).

En plus de cette incitation à s’inscrire au vote pour toute personne en âge de voter sur Facebook, les électeurs pourront afficher qu’ils sont « inscrits au vote » sur leur page Facebook.

Ainsi, Facebook prévoit de grandes quantités de discussions d’ici aux élections législatives. En 2014, le référendum sur l’indépendance de l’Écosse a été le sujet le plus débattu sur le réseau social durant toute l’année. Cinq semaines avant le vote, Facebook a dénombré 10 millions de références au vote.

Déclencheur de vote

Des études indiquent que les conversations Facebook peuvent mener à davantage de participation électorale. En 2010, plus de 300 000 américains sont allés voter après avoir vu leurs amis sur Facebook publier qu’ils avaient voté.

« Nous voyons bien que de nombreux utilisateurs utilisent la plateforme pour afficher leur opinion de qui devrait gouverner le pays après le 7 mai. Nous nous attendons à ce que les élections soient le sujet le plus mentionné sur Facebook en 2015. Nous espérons aussi que grâce à des partenariats, comme celui avec la Commission électorale, ces conversations mèneront à plus de participation des électeurs », a déclaré Elisabeth Linder de Facebook. 

Référendum sur l’Ecosse 

« Nous sommes ravis de travailler à nouveau avec Facebook pour atteindre ceux qui seront éligibles au vote le 7 mai », a ajouté Alex Robertson, directeur de la communication à la Commission électorale. « Lors du référendum sur l’indépendance de l’Écosse, nous avons remarqué que les jeunes étaient passionnés et engagés dans les sujets qui influencent leur vie. Il est essentiel que nous continuions à mettre à leur disposition de l’information via des plateformes comme Facebook. Toute personne n’étant pas encore inscrite devrait se rendre dès à présent sur www.gov.uk/register-to-vote ».

Au Royaume-Uni, Facebook est devenu un important forum de discussions et de débats politiques. Les conservateurs, les travaillistes, les libéraux-démocrates, UKIP, le SNP et les Verts ont, à eux tous, une audience de 1,2 millions d’utilisateurs sur Facebook – plus que leurs 530 000 membres réunis.

Selon la BBC, les conservateurs dépensent chaque année plus de 100 000 livres (environ 134 000 euros) par mois en publicité sur Facebook, une somme beaucoup plus élevée que les 10 000 livres (13 400 euros) dépensés par les travaillistes.

  • 7 mai 2015: Élections législatives au Royaume-Uni

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.