Corbyn appelé à soutenir un second vote sur le Brexit

Jeremy Corbyn et Theresa May, Westminster. [EPA/Stringer]

Lord Andrew Adonis, ancien ministre britannique travailliste, souhaite que Jeremy Corbyn réclame un second référendum, afin que le public ait son mot à dire sur l’accord final du Brexit.

Dans une interview exclusive accordée au journal The Independent, l’ancien ministre des Transports a déclaré qu’il deviendrait « de plus en plus difficile » pour Jeremy Corbyn d’accepter les choix de Theresa May sur Brexit.

Il demande donc au leader travailliste d’approuver un second référendum afin que l’électorat puisse décider s’il accepte l’accord commercial final entre le Royaume-Uni et l’UE ou s’il veut rester dans le bloc commercial.

« J’espère qu’il progressera dans la direction d’un référendum sur les conditions définitives, parce qu’il va devenir de plus en plus difficile pour lui d’être aux côtés de Theresa May quand le niveau de vie des Britanniques ordinaires et travailleurs sera détruit », a dit-il insisté.

Pour l’instant, la direction du parti s’oppose à un deuxième référendum sur l’accord de Brexit. Huit députés travaillistes sur dix ne partagent cependant pas cette opinion, selon un sondage réalisé auprès de plus de 4 000 membres des principaux partis politiques du Royaume-Uni.

L’enquête du Mile End Institute de l’Université Queen Mary de Londres, publié le 4 janvier, a en effet révélé que 78 % des membres de la base travailliste sont d’accord ou tout à fait d’accord avec l’idée d’un second vote – option écartée par le leader travailliste, Jeremy Corbyn.

Les commentaires de Lord Adonis sont intervenus après que son ancien patron, Tony Blair, ait reproché au Parti travailliste d’avoir donné une position confuse face à Brexit. La campagne pro-UE avait en effet été menée de manière faiblarde, notamment parce que Jeremy Corbyn n’a jamais été un fan de l’Union.

L’ancien Premier ministre a averti les électeurs que le temps était compté pour renverser le Brexit, une « folie » qui torpillera la Grande-Bretagne et sera regrettée pendant des générations, selon lui.

Tony Blair :  « Il est temps d’arrêter la folie du Brexit »

Pour l’ancien Premier ministre britannique, les citoyens britanniques devraient  revenir sur la décision de quitter l’Union européenne, au risque de le regretter amèrement dans le futur.

Tony Blair estime que  la position actuelle du parti est « erronée » et que les électeurs ne cautionneront pas l’approche peu « crédible » de son dirigeant. Il ajoute que les membres de l’équipe dirigeante ont apparemment fait des remarques contradictoires sur la position du parti.

Il conclut que l’attitude « timorée » des travaillistes sera retenue par l’Histoire comme une des causes du Brexit, avec les politiques des conservateurs.

Ce n’est pas la première fois que Lord Adonis critique Jeremy Corbyn et sa position sur le Brexit. Après les élections de 2017, il l’avait sommé de démissionner, assurant que « les leaders qui perdent une première élection ne gagnent pratiquement jamais une seconde ».

Quant au gouvernement actuel, Lord Adonis estime qu’il y a « une longue liste » de ministres qui ne font pas bien leur travail. Il fait valoir qu’« environ la moitié » d’entre eux ne serait pas à leur poste si la Grande-Bretagne n’avait pas voté pour quitter l’Union européenne et que Theresa May devrait envisager de les remplacer.

« Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de gens qui estiment que le ministre des Affaires étrangères [Boris Johnson] fait un travail brillant en représentant le pays à l’étranger », a-t-il conclu.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.