Le parlement écossais vote symboliquement contre le Brexit

Le vote du parlement écossais est largement symbolique.

Le parlement écossais devrait officiellement marquer son opposition à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne en votant symboliquement contre le projet de loi gouvernemental visant à autoriser Theresa May à lancer les négociations du divorce.

Le vote du parlement écossais, qui aura lieu le 7 février, en fin d’après-midi, n’aura pas de poids à Londres, la cour Suprême ayant statué que les parlements régionaux n’avaient pas à être consultés. Il n’est est pas moins présenté par le Parti national écossais (SNP) comme l’un des plus importants dans l’histoire des parlements régionaux.

« C’est l’un des votes les plus significatifs dans l’histoire du parlement écossais  » accordée aux parlements régionaux, a déclaré la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon. « Ce vote est beaucoup plus que symbolique. C’est un test clé pour savoir si la voix de l’Écosse est écoutée et si nos souhaits peuvent être pris en compte au sein du processus britannique [de sortie de l’UE]. »

>> Lire : L’Ecosse veut pousser Londres au compromis sur le Brexit

Le parti travailliste écossais, fort de 24 représentants au parlement régional, a également fait part de son opposition au projet de loi gouvernemental, apportant ainsi suffisamment de voix au SNP – qui a 63 représentants sur 129 – pour assurer que le vote soit approuvé mardi à Holyrood, siège du parlement écossais.

Cependant, Kezia Dudgale, cheffe de file des travaillistes écossais, a appelé Nicola Sturgeon à cesser d’utiliser le Brexit pour brandir la menace d’un nouveau référendum d’indépendance.

Lors du référendum d’indépendance écossais de 2014, Edimbourg s’était vu promettre d’être considéré comme un « partenaire égal » à Londres au sein du Royaume-Uni si la région rejetait la scission, ce qu’elle a fait par 55% des voix.

Vingt mois plus tard, l’Écosse a voté à 62% pour rester dans l’UE, mais sa voix n’a pas été entendue à l’échelle du pays qui a voté, dans son ensemble, à 52% en faveur du Brexit. L’Irlande du Nord a elle aussi voté majoritairement pour le maintien dans l’UE tandis que le Pays de Galles s’est rallié à la position de l’Angleterre favorable à une sortie.

>> Lire : Avenir incertain pour l’Écosse, l’Irlande du Nord et Gibraltar

Le parlement écossais cherche désormais à faire entendre sa voix même si le gouvernement de Theresa May semble peu disposé à l’entendre.

« Le gouvernement du Royaume-Uni va continuer à tenir son engagement vis-à-vis du gouvernement écossais et des Ecossais alors que nous nous préparons à quitter l’UE afin d’obtenir le meilleur accord pour l’Écosse et le pays », a déclaré un porte-parole du gouvernement de Theresa May.

>> Lire : « Londres n’implique pas l’Écosse dans les discussions sur le Brexit »

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.