Le protocole d’Irlande du Nord n’est pas « tenable », selon David Frost

Le négociateur en chef britannique pour le Brexit, David Frost à Bruxelles, le 18 décembre 2020. [EPA-EFE/STEPHANIE LECOCQ]

Le protocole d’Irlande du Nord n’est pas « tenable » et devra être révisé, a déclaré mardi (11 mai) le ministre des relations avec l’UE, David Frost, à l’issue d’une visite dans la région.

« Les entreprises ont déployé des efforts extraordinaires pour que les exigences actuelles fonctionnent, mais il est difficile d’imaginer que le mode de fonctionnement actuel du protocole puisse être tenable longtemps », a déclaré M. Frost, à la suite de réunions avec un certain nombre de représentants d’entreprises et de communautés en Irlande du Nord concernant la mise en œuvre du protocole.

David Frost a également exhorté l’UE à convenir d’une « approche de bon sens, fondée sur le risque, qui nous permette de convenir d’une voie pragmatique à suivre ».

Pour sa part, la Commission européenne a signalé qu’elle tenait à s’assurer que le protocole, tel qu’il est actuellement, fonctionnera et qu’elle ne le rouvrira pas.

Le protocole, qui établit des contrôles douaniers sur les marchandises voyageant de la Grande-Bretagne vers l’Irlande du Nord afin d’éviter le retour d’une frontière dure avec la République d’Irlande, a été approuvé par le Premier ministre Boris Johnson et fait partie de l’accord de Brexit ratifié par les législateurs britanniques. Mais il a toujours été profondément impopulaire auprès du parti conservateur au pouvoir de Boris Johnson et de la communauté unioniste nord-irlandaise.

Les entreprises, en particulier dans le secteur agroalimentaire, l’une des plus grandes industries de la province, se sont plaintes de perturbations majeures de leur chaîne d’approvisionnement et de retards causés par les nouvelles exigences bureaucratiques.

Boris Johnson choisit son négociateur en chef du Brexit pour diriger les futures relations avec l'UE

Boris Johnson a nommé hier (17 février) son négociateur en chef de Brexit, David Frost, ministre de premier plan au sein de son cabinet, avec un portefeuille pour mener à bien les futures relations avec l’UE.

Subscribe to our newsletters

Subscribe