Le Royaume-Uni repousse à nouveau de six mois les contrôles douaniers sur les importations de l’UE

epaselect epa08893288 Freight trucks queue up at Dover Port in Dover, Britain, 19 December 2020. Britain and the EU continue to negotiate a post-Brexit trade deal as the current Brexit transition period will end on 31 December. EPA-EFE/ANDY RAIN [EFE/ANDY RAIN]

Jeudi 11 mars, le Royaume-Uni a cédé à la pression des entreprises en reportant une nouvelle fois de six mois, jusqu’en janvier 2022, les contrôles douaniers sur les importations en provenance de l’UE et d’ailleurs.

Cette mesure, qui constitue le deuxième report de six mois accordé par le gouvernement britannique, signifie que les procédures douanières pour certaines importations ne seront pas requises avant janvier 2022.

La certification des produits d’origine animale, tels que le lait et la viande, sera exigée à partir d’octobre, et des inspections en personne seront effectuées.

Les déclarations en douane pour toutes les marchandises standard seront nécessaires à partir de janvier 2022. Cette mesure devrait alléger la charge des commerçants opérant entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, mais elle met en évidence les différentes approches adoptées par les deux parties en matière de contrôles douaniers.

Les contrôles douaniers des deux côtés étaient censés entrer en vigueur lorsque le Royaume-Uni a quitté le marché unique de l’UE le 1er janvier. L’UE a imposé des contrôles douaniers complets à la frontière depuis janvier, comme prévu.

Michael Gove, ministre du Cabinet, a déclaré jeudi aux législateurs britanniques que « les perturbations causées par le COVID ont duré plus longtemps et ont été plus profondes que nous ne l’avions prévu », ajoutant que « nous avons écouté les entreprises qui ont fait valoir qu’elles avaient besoin de plus de temps pour se préparer ».

Andrew Opie, porte-parole du British Retail Consortium, un groupe de pression de l’industrie, a déclaré que sans un délai, les consommateurs « auraient pu voir des rayons vides pour certains produits ».

Son collègue David Frost, responsable des relations avec l’UE, a déclaré que les prolongations donneraient aux commerçants le temps de se concentrer sur la reprise de leurs activités alors que l’économie s’ouvre après une année difficile.

« Nous sommes convaincus que ce nouveau calendrier permettra aux entreprises d’importation de rétablir leurs accords commerciaux après une période difficile due au coronavirus, de la manière la plus simple et la plus légère possible », a-t-il ajouté.

Cependant, Jack Dromey, ministre « fantôme » travailliste du Cabinet, a déclaré que la dernière prolongation du gouvernement « sent le manque de préparation et l’incompétence ».

« Ils ont eu des années pour se préparer à cela, mais ils ne peuvent s’empêcher de manquer leurs propres échéances », a-t-il ajouté.

Le gouvernement de Boris Johnson a également provoqué un nouveau conflit avec l’UE après avoir prolongé unilatéralement les délais de grâce sur les contrôles douaniers pour les marchandises voyageant vers l’Irlande du Nord, ce qui a incité l’UE à menacer d’une action en justice.

Brexit : levée de boucliers de l'UE après l'extension des délais de contrôles à la frontière nord-irlandaise

L’Union européenne a accusé le gouvernement britannique d’enfreindre le droit international après qu’il a décidé de prolonger unilatéralement les délais de grâce pour les contrôles à la frontière de la mer d’Irlande.

Entre-temps, le gouvernement britannique a déclaré que les volumes globaux de fret entre le Royaume-Uni et l’UE ont rebondi après ce qu’il a décrit comme « une baisse attendue en janvier en raison des restrictions de Covid-19, des stocks d’avant janvier et de quelques problèmes initiaux d’adaptation des entreprises aux nouvelles règles du commerce avec l’UE ».

Il a ajouté que « les volumes globaux de fret entre le Royaume-Uni et l’UE sont revenus à leur niveau normal depuis le début du mois de février ».

Début février, l’association britannique des transporteurs routiers a indiqué que les exportations vers l’UE avaient chuté de deux tiers au cours du premier mois du nouvel accord commercial entre le Royaume-Uni et l’UE.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer