Le Royaume-Uni signe un accord commercial avec la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein

Le Royaume-Uni est le premier partenaire commercial de la Norvège en dehors de l’UE. [TK Kurikawa/Shutterstock]

Le gouvernement britannique a déclaré avoir signé jeudi (8 juillet) un accord de libre-échange avec la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein, son dernier accord commercial post-Brexit. La signature de l’accord jeudi fait suite à un accord de principe conclu le mois dernier par les quatre pays.

L’accord aiderait des secteurs tels que les services numériques, financiers et professionnels aux entreprises et réduirait les droits de douane pour les exportations britanniques, stimulant une relation commerciale d’une valeur de 21,6 milliards de livres sterling l’année dernière, a déclaré le ministère du Commerce dans un communiqué.

« La Norvège, l’Islande et le Liechtenstein sont allés plus loin avec nous que n’importe quel autre partenaire de l’ALE, notamment en adoptant de nouvelles dispositions numériques de pointe pour faciliter le commerce transfrontalier », a déclaré le ministre britannique du Commerce international, Ranil Jayawardena.

Le Royaume-Uni est le premier partenaire commercial de la Norvège en dehors de l’UE et, en termes de volume global des échanges, cet accord est plus important pour la Norvège et l’Islande que pour le Royaume-Uni.

Dans le même temps, comme Londres ne fait plus partie de la politique européenne commune de la pêche, elle doit traiter directement avec Oslo et les flottes de pêche britanniques sont désireuses d’avoir accès aux mers subarctiques du pays.

Décryptage. Accords de libre-échange et agriculture

Vous avez probablement entendu parler du CETA, du TTIP, de l’accord UE-Mercosur, car les débats sur ces accords de libre-échange (ou ALE) ont pris de l’ampleur ces dernières années. Décryptage.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe