Le sentiment pro-européen progresse au Royaume-Uni

L'Union Jack auprès du drapeau européen

Selon un sondage Ipsos, 56 % des britanniques souhaitent le maintien du Royaume-Uni au sein de l’UE.

Les partisans du maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne n’ont jamais été aussi nombreux depuis 23 ans, et cela en dépit de la popularité de plus en plus grande du parti eurosceptique UKIP, à en croire un sondage rendu public le 22 octobre par l’institut Ipsos Mori.

Selon cette enquête, 56% des Britanniques se disent partisans du maintien de leur pays dans l’UE, contre 36% qui préféreraient sortir de l’union. Il s’agit du niveau de soutien le plus élevé à l’appartenance européenne de la Grande-Bretagne depuis 1991, et c’est un revirement de tendance par rapport à 2012, quand on comptait plus de Britanniques à préconiser une sortie de l’UE qu’à souhaiter le statu quo.

Rebond après un creux en 2011

« Le soutien à l’appartenance de la Grande-Bretagne (à l’UE) est en hausse notable par rapport au creux enregistré en 2011 pendant la crise de la dette dans la zone euro, même si cela ne signifie pas que l’opinion souhaite que la relation avec l’UE demeure ce qu’elle est », a déclaré un des responsables d’Ipsos Mori, Gideon Skinner.

Le Premier ministre David Cameron, qui a vu deux des députés Tories passer dans le camp de l’UKIP, a promis de renégocier les liens qui unissent la Grande-Bretagne et l’UE avant d’organiser un référendum. Il déclare régulièrement ses doutes sur l’appartenance à l’UE, maintenant ainsi les liens avec son électorat europhobe.

>>Lire aussi : Sortir de l’UE ne serait pas un crève-coeur pour David Cameron

Dans le détail du sondage, les électeurs conservateurs sont à une très légère majorité seulement partisans du maintien dans l’UE, tandis que 73% des électeurs du Labour (opposition de centre gauche) et 82% de ceux des Libéraux démocrates (centre, partenaire de la coalition) y sont favorables.

Onze pour cent des partisans de l’UKIP (Parti de l’indépendance du Royaume-Uni), qui a remporté ce mois-ci sa première victoire électorale pour un siège de député, disent vouloir le maintien du Royaume-Uni dans l’UE.

L’UKIP de Nigel Farage est arrivé en tête aux élections européennes en Grande-Bretagne en mai dernier, avec 26,6%, devançant le Labour (24,4%) et les Tories de David Cameron (23%).

 

La sortie éventuelle de la Grande-Bretagne de l'Union européenne figure en tête de l'agenda politique après que le premier ministre David Cameron a déclaré que la Grande?Bretagne devait utiliser les bouleversements créés par la crise de la zone euro pour nouer de nouvelles relations avec l’UE.

La Grande-Bretagne a négocié plusieurs désengagements de domaines politiques clés de l'UE depuis son adhésion en 1973. Elle n'est pas membre de la zone euro, n'a pas ratifié le traité de libre circulation de Schengen et ne veut pas respecter un certain nombre de règles européennes de coopération policière et judiciaire.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.