Le vote sur le Brexit aura lieu le 15 janvier

Vote sur l'accord de Brexit : ça passe ou ça casse, a averti le gouvernement May. [Andy Rain/EPA/EFE]

La Chambre des Communes britannique votera sur l’accord proposé par le gouvernement pour le Brexit le 15 janvier prochain, selon la radio publique BBC, citant des sources gouvernementales. Un article d’Euroefe.

Les députés reprendront le 9 janvier le débat sur l’accord trouvé avec Bruxelles, qui a été interrompu lorsque la Première ministre, Theresa May, a annulé un premier vote prévu pour le 11 décembre en raison d’un manque de soutien.

La cheffe du gouvernement britannique devrait alors préciser si elle a obtenu des « éclaircissements » de l’UE sur le texte afin de faciliter son approbation aux Communes, où la dirigeante des conservateurs n’a pas la majorité absolue et fait face à l’opposition d’une partie de sa formation et de ses partenaires du Parti unioniste démocrate nord-irlandais (DUP).

L’UE a quant à elle déjà averti qu’elle n’avait pas l’intention de modifier l’accord négocié, mais qu’elle était disposée à apporter des « clarifications » sur son contenu, en particulier sur le filet de sécurité controversé visant à éviter une frontière en Irlande, qui serait applicable en l’absence d’accord commercial bilatéral à la fin de la période transitoire post-Brexit.

Londres toujours dans le brouillard à trois mois du Brexit

En 2018, les négociations sur le Brexit ont été interminables et l’année s’est terminée sans lueur d’espoir. Pourtant, l’horloge tourne et l’étau se resserre avant la date fatidique du 29 mars 2019.

Selon la BBC, les garanties que Theresa May aurait pu obtenir consisteraient notamment à minimiser les différences réglementaires entre la province britannique d’Irlande du Nord et le reste du Royaume-Uni en cas d’application de la clause et à renforcer les pouvoirs du Parlement autonome en matière de gestion du fameux « backstop ».

Bruxelles pourrait également permettre à la Chambre des communes britannique de voter avant la mise en œuvre d’un tel plan d’urgence et de décider de se retirer de manière unilatérale.

La Première ministre, qui est engagée dans une course contre la montre pour rallier les soutiens à son accord, recevra dans sa résidence officielle les députés de son parti et un groupe de parlementaires qui lui ont écrit une lettre lui demandant d’écarter l’option d’un Brexit radical.

Theresa May a souligné dimanche matin sur la BBC que le Royaume-Uni entrerait « en territoire inconnu » si les parlementaires rejettent l’accord de retrait qu’elle a négocié avec les Européens. Selon elle, un tel rejet mettrait même en péril la sortie de l’Union européenne, prévue pour le 29 mars.

Le scénario d’un Brexit sans accord menace toujours

Les vacances parlementaires terminées, Theresa May tentera à nouveau cette semaine de convaincre les députés britanniques de ne pas enterrer l’accord de sortie de l’UE conclu avec Bruxelles, sous peine de plonger le pays dans le chaos.

 

 

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe