Londres attribue le plein statut d’ambassadeur au représentant de l’UE

Cet accord a été annoncé après une rencontre des chefs de la diplomatie britannique Dominic Raab et de l’UE Josep Borrell en marge d’une réunion du G7 à Londres. [EPA-EFE/Hollie Adams]

Le Royaume-Uni a accepté d’accorder le plein statut d’ambassadeur au représentant de l’UE à Londres, après plusieurs mois de refus à la suite du Brexit, à l’origine de tensions, ont annoncé les deux parties mercredi (5 mai).

Cet accord a été annoncé après une rencontre des chefs de la diplomatie britannique Dominic Raab et de l’UE Josep Borrell en marge d’une réunion du G7 à Londres.

Il « est basé sur la bonne volonté et le pragmatisme », ont-ils indiqué dans un communiqué commun.

« L’ambassadeur de l’UE aura un statut en ligne avec celui des chefs de mission d’États, y compris l’agrément et la présentation de lettres de créances au chef de l’État », ont-ils expliqué.

« Le personnel de la délégation de l’UE bénéficiera des privilèges et de l’immunité nécessaires pour fonctionner de manière efficace », ont-ils ajouté.

Le Royaume-Uni est sorti de l’Union européenne le 31 janvier 2020, et à l’issue d’une période de transition de onze mois s’est affranchi de toutes les règles européennes en quittant le 31 décembre le marché unique et l’union douanière.

Après cette rupture, des négociations avaient été lancées, infructueuses jusqu’alors, pour déterminer si l’ambassadeur de l’UE à Londres João Vale de Almeida et son équipe devaient bénéficier d’une immunité diplomatique complète en vertu de la Convention de Vienne, au même titre que les diplomates d’un État souverain, ou de l’immunité conférée aux organisations internationales, une position privilégiée par Londres.

Ce différend alimentait les tensions post-Brexit entre le Royaume-Uni et l’UE.

L'UE va demander une prolongation pour passer l'accord Brexit, selon David Frost

Le Royaume-Uni s’attend à ce que l’UE demande une prolongation de deux mois pour ratifier le nouvel accord commercial post-Brexit, a déclaré David Frost, le négociateur en chef de Londres sur le pacte, aux législateurs britanniques mardi (9 février).

Subscribe to our newsletters

Subscribe