Londres veut conclure les discussions sur le Brexit

Theresa May souhaite conclure les négociations avec les travaillistes. [Alexandros Michailidis /Shutterstock]

La fin des discussions entre le gouvernement britannique et l’opposition travailliste sur le Brexit approche, a annoncé un porte-parole officiel.

Les dernières discussions entre les représentants du gouvernement de la Première ministre, Theresa May, et les membres du Labour, la principale formation de l’opposition, se sont déroulées le 29 avril.

Ces pourparlers visent à trouver une issue dans le dossier de la sortie de l’UE, dont la date, initialement fixée au 29 mars, a été reportée à deux reprises, au 12 avril puis au 31 octobre, faute de majorité au Parlement pour entériner un accord de divorce.

« Des discussions sérieuses et constructives ont eu lieu hier soir et nous nous apprêtons à avoir de nouvelles discussions dans les prochains jours », a déclaré le porte-parole du gouvernement.

« Les prochains échanges seront programmés en vue de mener ce processus vers une conclusion », a-t-il ajouté. « Le gouvernement a pleinement conscience de la nécessité d’avancer. »

Aucune annonce n’est attendue cette semaine, à cause des élections locales qui se déroulent jeudi au Royaume-Uni. Le 30 avril, la presse britannique bruissait cependant de rumeurs sur la volonté du gouvernement de décider en milieu de semaine prochaine si un accord est envisageable ou si les discussions doivent être abandonnées.

Theresa May a d’ores et déjà annoncé qu’en l’absence de compromis avec l’opposition, elle soumettrait différentes options au vote des députés.

La Chambre des communes a déjà rejeté trois fois l’accord de divorce conclu en novembre entre le gouvernement britannique et les négociateurs européens, ainsi que tous les scénarios alternatifs proposés par des députés.

Brexit: Le 31 octobre, et après ?

Dans la foulée du report du Brexit au 31 octobre, certains diplomates et représentants des États membres ont déjà admis que le feuilleton du divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne pourrait bien connaître d’autres prolongations.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.