Les Britanniques opposés à la garantie des droits des Européens

Theresa May a convoqué des élections législatives anticipées le 8 juin. EPA/ANDY RAIN [Andy Rain/EPA]

Plus de la moitié des citoyens britanniques sont opposés à ce que les droits des Européens résidant au Royaume-Uni soient garantis de manière unilatérale après le Brexit, selon un sondage.

Au total, 55 % des Britanniques ne soutiendraient pas la garantie unilatérale des droits des citoyens européens après le Brexit, selon un sondage de Sky Data.

Les résultats du sondage ont été révélés quelques heures à peine après que Keir Starmer, responsable du Brexit au sein du parti travailliste, a annoncé l’intention de son parti de « garantir de manière unilatérale les droits des citoyens européens dans le pays » dès son premier jour au pouvoir en cas de victoire aux prochaines élections.

Seules 29 % des personnes interrogées dans le cadre du sondage sont allées dans ce sens.

Les travaillistes se portent garant des droits des citoyens européens

L’opposition travailliste britannique a annoncé qu’elle garantirait les droits des ressortissants de l’UE qui vivent au Royaume-Uni en cas de victoire aux législatives.

La Première ministre conservatrice, Theresa May, a convoqué des élections législatives le 8 juin, dans l’espoir de renforcer sa position de négociation face à Bruxelles. Les discussions sur la procédure de divorce entre Londres et Bruxelles devraient débuter quand le nouveau gouvernement sera formé.

La question des droits des citoyens européens est un sujet épineux qui sera abordé au début des négociations du Brexit. Theresa May, qui entend faire cesser la libre-circulation et sortir le pays du marché unique et de l’union douanière, a refusé d’offrir de garantie sur l’avenir des trois millions de citoyens européens vivant légalement au Royaume-Uni. Elle semble en effet estimer que cela affaiblirait sa position dans les négociations à venir.

L’UE compte pour sa part faire pression pour la garantie des droits de ces citoyens, comme pour ceux du million de Britanniques installés dans d’autres États membres.

Inquiétudes sur le marchandage post-Brexit des droits des citoyens

Les négociateurs du Brexit devront mener des discussions « extrêmement complexes » sur les droits des citoyens européens au Royaume-Uni et des Britanniques expatriés dans l’UE.

Toujours selon ce même sondage, les Britanniques sont passablement mécontents de l’approche de leur gouvernement face au Brexit. Un quart des interrogés seulement estiment que Londres gère bien les négociations, alors qu’ils sont 42 % à ne pas être satisfaits de la situation.

Les jeunes sont les plus mécontents : seuls 10 % des moins de 34 ans voient d’un bon œil la stratégie du gouvernement, contre 59 % qui en sont irrités.

Selon les sondages, le parti travailliste accuse actuellement une vingtaine de points de retard sur les conservateurs, et les élections législatives devraient permettre à la Première ministre d’ajouter 100 sièges à sa majorité au parlement, qui compte 650 membres.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.