Pas de référendum sur la réunification de l’Irlande avant « très longtemps », selon Boris Johnson

Après s’être décrit comme un « fier unioniste », Boris Johnson a déclaré qu’il préférerait voir comment le Royaume-Uni peut travailler collectivement en tant que nation pour surmonter les défis actuels auxquels est confrontée l’Irlande du Nord. [EPA/ANDY RAIN]

Un référendum sur la réunification de l’Irlande n’aura pas lieu avant « très longtemps », a déclaré le Premier ministre britannique Boris Johnson au programme Spotlight de la BBC en Irlande du Nord.

Après s’être décrit comme un « fier unioniste », Boris Johnson a déclaré qu’il préférerait voir comment le Royaume-Uni peut travailler collectivement en tant que nation pour surmonter les défis actuels auxquels est confrontée l’Irlande du Nord.

L'Irlande appelle à se concentrer davantage sur les relations avec l'Irlande du Nord que sur le contrôle des frontières

Les institutions de l’Irlande du Nord sont « tout juste en train de s’accrocher » après un « certain nombre d’années éprouvantes », a déclaré le ministre irlandais des affaires étrangères, Simon Coveney, au parlement irlandais mardi.

Le gouvernement britannique souhaiterait « peaufiner » le protocole d’Irlande du Nord pour résoudre les problèmes liés à la perturbation des échanges, plutôt que de le supprimer complètement, a-t-il ajouté. Le Premier ministre a toutefois prévenu que d’autres mesures seraient prises, notamment la menace d’invoquer l’article 16 pour suspendre temporairement la clause, si l’UE persiste à effectuer des contrôles stricts sur les marchandises circulant entre la Grande-Bretagne et le Nord.

M. Johnson a averti à plusieurs reprises qu’il déclencherait un mécanisme de suspension du protocole via l’article 16 si des changements ne peuvent être convenus.

« Si nous ne pouvons pas faire suffisamment de progrès et s’il semble que l’UE va être très, très dogmatique à ce sujet et que nous continuons à avoir des situations absurdes, de sorte que vous ne pouvez pas faire entrer des rosiers avec de la terre britannique en Irlande du Nord, vous ne pouvez pas faire entrer des saucisses britanniques en Irlande du Nord, alors franchement, je vais, nous devrons prendre d’autres mesures », a déclaré M. Johnson.

« Ce que nous faisons, c’est supprimer ce que je considère comme des protubérances et des barrières inutiles qui se sont développées, nous enlevons les bernacles et nous les remettons en forme avec du papier de verre », a-t-il ajouté.

Un rapport souligne le "mépris impérieux" de Boris Johnson pour le reste du Royaume-Uni

Le Brexit et le statut de Boris Johnson en tant que Premier ministre « qui ne parle que pour l’Angleterre » ont augmenté les chances d’éclatement du Royaume-Uni, selon un nouveau rapport de l’ancien haut fonctionnaire britannique chargé du Brexit. Lire la suite.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer