Un ministre britannique estime que l’UE a « déraillé »

Philip Hammond, ministre des Affaires étrangères britannique [mrgarethm/Flickr]

Le 3 mars, Philip Hammond, ministre des Affaires étrangères britannique, a déclaré qu’il était « évident que tous les États membres voulaient que le Royaume-Uni reste dans l’Union européenne. »

Pour le ministre britannique, l’UE a « déraillé ». « Nous devons saisir l’opportunité qui nous est offerte de remodeler l’Union européenne de la façon qui nous convient le mieux. »

Philip Hammond avait déjà déclaré qu’il voterait pour une sortie de l’UE si cette dernière n’était pas réformée.

Le Premier ministre David Cameron a promis d’organiser un référendum sur l’adhésion du Royaume-Uni à l’UE s’il est réélu lors des élections législatives du 7 mai.

>> Lire : David Cameron brandit à nouveau la menace d’une sortie de l’UE

Pour Ed Balls, le chancelier de l’Échiquier du parti travailliste d’opposition, quitter l’UE serait « une catastrophe pour Londres ».

« Tout le Royaume-Uni bénéficie de la croissance et du dynamisme de Londres », a-t-il déclaré le 4 mars. « Si Londres veut rester une ville influente à l’échelle internationale, je crois que nous devons rester engagés dans l’Europe. Les services financiers et professionnels, les usines à la pointe de la technologie et les industries créatives de Londres dépendent de notre accès au marché unique européen. »

Jim Farley, directeur de Ford Europe a déclaré le 3 mars qu’il espérait vraiment que le Royaume-Uni continue à faire partie intégrante de l’UE, qualifiant l’adhésion du pays de « primordial pour les affaires ».

>> Lire : Seuls 1 % des chefs d’entreprise britanniques penchent pour le « Brexit »

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.