Une majorité de Britanniques favorable à un Brexit par tous les moyens

epaselect epa07738534 An anti-Brexit protester flies a Flag of Europe and a Biritsh flag outside British Parliament in London, Britain, 24 July 2019. Theresa May stepped down as British Prime Minister following her resignation as Conservative Party leader on 07 June. Former London mayor and foreign secretary Boris Johnson is taking over the post after he was election as Tories party leader was announced the previous day. EPA-EFE/Hollie Adams

La plupart des Britanniques estiment que le Premier ministre Boris Johnson doit parvenir à sortir le Royaume-Uni de l’Union européenne « par tous les moyens », même si cela nécessite de contourner le vote du Parlement, montre un sondage effectué pour le Telegraph.

Boris Johnson, qui a pris le mois dernier la succession de Theresa May à la tête du Parti conservateur et du gouvernement britannique, a promis que le Brexit aurait lieu le 31 octobre prochain, avec ou sans accord de divorce, malgré que de nombreux députés s’opposent à l’hypothèse d’un « no deal ».

L’UE ne veut pas rentrer dans le jeu de Boris Johnson sur le Brexit

L’Union européenne se prépare à de difficiles discussions avec Boris Johnson, consciente que le Premier ministre britannique est prêt à faire sortir le Royaume-Uni sans accord et joue sur la peur de cette issue pour diviser les 27, ont expliqué mardi plusieurs responsables européens.

Une enquête d’opinion ComRes montre que 54 % des personnes interrogées disent être d’accord avec la proposition suivante: « Boris Johnson doit réaliser le Brexit par tous les moyens, dont la suspension du parlement si elle est nécessaire pour empêcher les députés de le stopper ».

D’après le sondage, 46 % ont fait part de leur désaccord à l’égard de cette proposition.

L’enquête a été réalisée auprès de 1 645 personnes après l’exclusion de celles ayant déclaré ne pas avoir d’opinion sur la question.

Tour d'horizon des six hypothèses du Brexit

Le héraut de la campagne du Brexit de 2016, Boris Johnson,  arrive au pouvoir trois ans après. Peut-il faire mieux que Theresa May qui était bloquée par un Parlement divisé ? Une analyse de notre partenaire Ouest-France.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.