« Gare à la précipitation » : la Fédération hospitalière met en garde sur un déconfinement précoce

La FHF estime, à travers une série de chiffres, que « la réalité épidémique en France ne permet pas d’envisager un desserrement à court terme ». [EPA-EFE/Julien de Rosa]

Dans un communiqué publié jeudi soir, la Fédération hospitalière de France (FHF) appelle le gouvernement « à ne pas confondre vitesse et précipitation ». Un article de notre partenaire Ouest-France.

« La réalité des indicateurs de suivi de l’épidémie doit nous alerter collectivement sur les risques d’un déconfinement précipité », écrit la Fédération hospitalière de France (FHF) dans un communiqué publié jeudi soir (29 avril), à la suite du plan de déconfinement progressif par Emmanuel Macron.

La FHF estime, à travers une série de chiffres, que « la réalité épidémique en France ne permet pas d’envisager un desserrement à court terme ». En s’appuyant sur le nombre de décès journaliers qui « continue d’osciller entre 200 et 400 », le communiqué souligne que le premier déconfinement « s’était effectué dans une phase de décrue notable des décès quotidiens ».

Ensuite, le nombre de nouveaux cas de contaminations « reste à un niveau très élevé » selon la FHF qui compare les chiffres actuels à ceux de décembre dernier. Entre 30 000 à 40 000 cas par jour actuellement alors que « l’objectif de déconfinement fixé en décembre dernier était à 5 000 cas ».

Enfin, concernant un troisième indicateur clé, celui du nombre de personnes admises en réanimation, la FHF indique qu’il n’est toujours pas à un niveau satisfaisant. « On compte 6 000 patients Covid en réanimation depuis deux semaines, soit le double de l’objectif fixé par les pouvoirs publics et plus du double du nombre de patients en réanimation au moment du 1er déconfinement, en mai 2020 », note-t-elle en appelant le gouvernement à « ne pas confondre vitesse et précipitation ».

Stagnation de la vaccination

La vaccination semble être la seule et l’unique solution pour sortir de la crise sanitaire et ainsi « faire baisser la pression hospitalière » pour la FHF qui dit « observer ces deux dernières semaines, une stagnation voire un ralentissement de la campagne de vaccination ».

Afin de donner un coup d’accélération à la stratégie vaccinale, la FHF demande « l’ouverture de la vaccination à tous ceux qui le souhaitent » et « d’établir des schémas territoriaux clairs de mai à septembre ».

Virus : l’EMA envisage la prescription d’un immunosuppresseur pour des malades hospitalisés

L’Agence européenne des médicaments (EMA) envisage la possibilité d’une prescription du médicament Olumiant, un immunosuppresseur, chez des patients à partir de 10 ans hospitalisés à cause du Covid-19.

Subscribe to our newsletters

Subscribe