500 patients ukrainiens ont été transférés vers des hôpitaux à travers l’Europe

Un habitant marche parmi les décombres dans le village de Zaytseve, dans la région de Donetsk, en Ukraine, le 29 mai 2022. [Stringer/EPA/EFE]

La Commission européenne a annoncé qu’à la date du vendredi 3 juin, 500 patients avaient été transférés d’Ukraine, de Moldavie et des États membres limitrophes de l’UE vers des hôpitaux européens afin d’y recevoir un traitement continu ou une aide médicale urgente.

L’annonce de vendredi fait suite à de nombreux rapports faisant état de la pression exercée sur le système de santé ukrainien en raison de l’invasion russe, et de la difficulté des pays frontaliers à répondre aux besoins médicaux des réfugiés ukrainiens.

Les patients ont été envoyés dans des hôpitaux en Belgique, en Allemagne, au Danemark, en Espagne, en France, en Irlande, en Italie, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Norvège, au Portugal, en Roumanie et en Suède pour y recevoir les traitements dont ils ont besoin.

Ces transferts sont effectués par le biais du mécanisme de solidarité de l’UE, un système de transferts médicaux relevant du mécanisme européen de protection civile, a déclaré la Commission. Les dossiers médicaux des patients ont également été transférés par le biais du système d’alerte précoce et de réaction (SAPR).

« L’UE a mobilisé une aide d’une ampleur et d’une rapidité sans précédent pour aider et protéger l’Ukraine et sa population », a déclaré la commissaire à la Santé, Stella Kyriakides, dans un communiqué au sujet du transfert.

Le commissaire chargé de la Gestion des crises, Janez Lenarčič, a expliqué que « nous devons organiser des traitements spécialisés, tant pour les patients atteints de maladies chroniques que pour ceux qui ont été blessés pendant la guerre ».

« L’UE travaille 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour coordonner les évacuations médicales de patients ukrainiens par le biais de son mécanisme de protection civile. Alors que nous franchissons aujourd’hui le cap des 500 patients ukrainiens transférés dans des hôpitaux européens, je tiens à remercier tous les pays qui ont mis des lits à disposition pour que ces patients puissent recevoir les soins dont ils ont si urgemment besoin », a-t-il ajouté.

L’UE a débloqué quelque 243 millions d’euros pour des projets d’aide humanitaire destinés à aider les civils en fuite. Cette somme comprend une contribution aux soins de santé.

Un autre montant de 300 millions d’euros a été alloué à un programme d’aide d’urgence visant à garantir l’accès aux biens et services de base, tels que l’éducation, les soins de santé et la nourriture. Une aide a également été envoyée par l’intermédiaire des stocks médicaux de l’UE.

En outre, les États membres de l’UE ont également acheminé de l’aide par le biais du mécanisme européen de protection civile.

L’OMS a recensé plus de 200 attaques visant les soins de santé en Ukraine

Plus de 200 attaques contre les soins de santé en Ukraine ont été vérifiées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis le début de l’invasion russe dans le pays le 24 février.

La difficulté de fournir des soins de santé en Ukraine et dans ses environs

Exactement 100 jours se sont écoulés depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Très tôt, des alertes ont été lancées concernant des pénuries de matériel médical et des attaques contre les services de santé en Ukraine, notamment contre le personnel de santé et des hôpitaux dans leur entièreté.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé qu’au 2 juin, elle avait vérifié 269 attaques contre les services de santé, qui ont entraîné la mort de 76 personnes et blessé 59 autres.

« Ces attaques ne sont pas justifiables, elles ne sont jamais admissibles, et elles doivent faire l’objet d’une enquête. Aucun professionnel de la santé ne devrait avoir à dispenser des soins sur le fil du rasoir, mais c’est précisément ce que font les infirmières, les médecins, les ambulanciers et les équipes médicales en Ukraine », a déclaré Hans Kluge, directeur régional de l’OMS pour l’Europe, dans un communiqué.

Si certains hôpitaux ukrainiens ont été détruits, d’autres sont soumis à une pression énorme en raison des personnes qui ont besoin de soins de traumatologie pour des blessures causées par la guerre.

Parallèlement, il a été difficile d’acheminer du matériel médical essentiel dans les zones les plus durement touchées du pays, tandis que les Ukrainiens atteints de maladies chroniques, de cancers ou d’autres pathologies ont dû parcourir de longues distances pour obtenir les traitements nécessaires.

Les pays limitrophes de l’Ukraine ont également connu des difficultés après avoir reçu un afflux considérable de réfugiés, dont beaucoup ont également besoin de soins médicaux. Ces pays ont déjà exprimé leur besoin d’aide, étant donné la pression accrue sur leurs services de santé, qui se relevaient à peine de la pandémie de Covid-19 quand le conflit en Ukraine a éclaté.

La Commission ignore la proposition de créer un fonds de santé dédié aux réfugiés ukrainiens

La Commission européenne a éludé une proposition émanant des pays de l’Est visant à mettre en place un fonds spécifique pour couvrir les frais médicaux des réfugiés ukrainiens dans les États membres de l’UE.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe