La pollution de l’air aussi dangereuse que le tabac durant la grossesse

shutterstock_553591285 [Shutterstock]

L’air pollué peut pénaliser le poids des bébés à la naissance. Les dommages liés à la pollution de l’air pendant la grossesse sont équivalents à ceux liés au tabac.

Une nouvelle étude menée par les universités d’Édimbourg et d’Aberdeen révèle que les bébés écossais dont les mères respirent un air pollué naissent avec des têtes et des corps plus petits.

Le rapport montre aussi que les mères qui ont fumé durant leur grossesse, mais qui ont été exposées à moins de pollution, ont donné naissance à des enfants ayant des défaillances similaires.

L’étude ne prend en compte qu’un échantillonnage dans le nord-est de l’Écosse, où la pollution de l’air est moins prononcée que dans des villes comme Édimbourg et Glasgow. Les plus hautes concentrations enregistrées durant l’étude étaient de 7,2 microgrammes par mètre cube, soit bien en-dessous de la moyenne annuelle de 10 microgrammes par mètre cube recommandés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La pollution de l’air pourrait être à l’origine d’Alzheimer

Voitures, centrales à charbon, élevage : les sources de particules fines sont nombreuses. Cette pollution de l’air pourrait contribuer à l’apparition de la maladie d’Alzheimer, selon une nouvelle étude.

Le scientifique responsable, le Dr Tom Clemens explique que les conclusions de son équipe montrent « que le fœtus d’une mère qui ne fume pas, mais est exposée à des niveaux de pollution élevés est légèrement mieux loti que le fœtus d’une mère fumeuse et exposée à peu de pollution de l’air ».

Tom Clemens appelle donc l’OMS et l’Union européenne à redéfinir clairement quels niveaux d’émissions sont considérés comme acceptables.

Une autre étude récente prévient que les subventions massives accordées par les pays du G20 aux combustibles fossiles débouchent sur deux mille milliards de dollars de soins de santé en plus, à cause des complications provoquées par l’exposition à la pollution de l’air.

C’est la première fois qu’une étude de cette nature prend en compte l’impact sur le fœtus des particules fines, qui entrent dans les poumons et dans le circuit sanguin. Les données ont été collectées via des ultrasons et des dossiers de naissance de maternités entre 2002 et 2011.

Co-auteur de l’étude, Chris Dibben rappelle que même si de nombreuses mères sont conscientes du danger que représente le tabagisme pour le fœtus, la plupart n’imaginent pas l’impact de la pollution de l’air.

Au début de l’année, la Commission européenne a reconnu que plus de 130 villes à travers l’UE avaient enfreint les règles sur la qualité de l’air. Plusieurs pays ont récemment annoncé leurs intentions d’interdire les moteurs à combustion dans un avenir proche afin de combattre la pollution de l’air.

Cinq pays dont la France bafouent les règles de pollution de l'air

La Commission européenne a menacé de poursuivre en justice cinq pays, dont la France, pour n’avoir rien fait afin de protéger la santé de leurs citoyens contre des niveaux dangereux de pollution atmosphérique.

La Commission a aussi pris des mesures pour contenir les niveaux de pollution. De nouvelles normes pour les centrales électriques sont entrées en vigueur au début du mois, poussant de nombreuses sociétés à se demander s’il était plus rentable de rendre leurs installations conformes aux normes ou de les fermer.