Carton rouge en sport pour l’Europe du Sud

( Credit : [ Warren Goldswain / Shutterstock ])

Selon la dernière étude sur l’activité physique des européens, les européens du Nord sont beaucoup plus actifs que ceux du Sud et de l’Est.

Le dernier Eurobaromètre sur l’activité physique des Européens souligne de fortes inégalités dans les pratiques sportives des membres de l’UE.

59 % des européens ne font jamais ou très rarement de sports, tandis que 41% d’entre eux en font régulièrement, au moins une fois par semaine. Les plus sportifs de tous sont les Suédois (70% d’eux pratiquent au moins un sport par semaine), puis sont les Danois (68%) et les Finlandais (66%).

Suédois au top, Bulgares à la traîne

Les moins bons élèves se trouvent dans le Sud de l’Europe : ce sont les Bulgares, qui déclarent à 78% ne pratiquer aucun sport, devant les Maltais (75%) et les Portugais (64%).

Si le manque d’activités physiques peut provoquer de maladies chroniques comme des maladies cardiovasculaires, de crises cardiaques, de diabète, trop de mauvais cholestérol et d’obésité, les Européens y accordent une attention distante. Une nouvelle étude publiée en France illustre que le problème de l’obésité prend des dimensions inquiétantes en Europe.

Filippo Fossati, le chef de l’International Sports and Culture Association (ISCA), estime que ces nouvelles données sont un avertissement.

« Il faut que nous établissions un nouvel appel. Nous devons inclure, contribuer et soutenir les activités comme la simple marche à pied et les transports en cycle, mais aussi les exercices physiques plus difficiles. Nous avons besoin de la participation de toutes les énergies pour que l’entreprise réussisse. », explique-t-il.

Inégalités devant le sport

Malgré le peu de compétences de la Commission dans le domaine de la santé, l’ISCA juge que l’UE peut jouer un rôle important question sport.

Les chiffres attestent d’inégalités patentes entre les différents pays, qui seraient aussi liés à des écarts de revenus. En effet, les personnes interrogées ayant du mal à payer leurs factures sont très peu susceptibles de faire du sport, contrairement aux Européens aux revenus élevés?

L’écart entre les 5 pays les plus actifs sportifs et la moyenne des européens est estimé à presque 20 %. La population de l’UE étant de 500 millions, la réduction de cet écart signifierait que plus de 100 millions d’européens pourraient se montrer plus sportifs.

L’analyse de l’Eurobarometre évoque aussi l’importance des autorités régionales particulièrement pour encourager et stimuler les citoyens de faire plus d’exercices physiques.   

Chaque année approximativement quatre millions de personne en Europe et presque 1,5 dans l’UE meurent à cause des maladies cardiovasculaires selon l’European Heart Network et la société européenne de la cardiologie. Les plus fréquentes formes des maladies cardiales sont l’infarctus et les crises cardiaques.

Pour diminuer le nombre des maladies cardiales, les pays membres se sont accordé de travailler dans un programme 2014-2020 particulièrement sur la santé.

 

3-4 avril 2014 : sommet de l'UE à Brussels sur les maladies chroniques

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer